La Révélation des Pyramides, épisode III

Vous avez trouvé ça long ? J’en ai une bonne : on n’est même pas à dix minutes du film. Allez vous resservir, parce que Sylvie vient de revenir et qu’elle est en forme :

« On récapitule : il y a environ 47 siècles, alors que le reste de la planète se promène encore vêtu de peaux de bêtes, les bâtisseurs ont construit la Grande Pyramide de Gizeh » (7 :28).

prehistoire2

Je…. QUOI ?!?!

idiot.gif

Le reste de la planète se promène en peaux de bêtes ? Mais nom de dieu de bordel de merde, il y a 47 siècles, en -2600 avant J.-C., la civilisation sumérienne a déjà inventé l’écriture depuis plus de MILLE ANS, les minoens règnent sur la Crète et les harappéens dominent toute la vallée de l’Indus !

A cette période-là, du Pacifique à l’Atlantique, on cultive la terre, on pratique l’élevage, le travail des métaux, la poterie, l’écriture, la religion, et des dizaines de cultures, de royaumes et de cités-états se partagent déjà la Terre !

ALORS C’EST QUOI CE COSPLAY  POURRAVE DE LA GUERRE DU FEU ?!  

Vous n’êtes mêmes pas foutus de regarder une frise chronologique de manuel scolaire de sixième et vous prétendez faire une révélation sur nos origines ?! On est à la septième minute du film !

Mais ça n’est même pas la séquence la plus affligeante : suite à cette énormité, Sylvie enchaîne sans se démonter et continue en résumant la liste des pseudos-prouesses dites précédemment, en seulement vingt ans, 130 dalles de granit, couloir rectiligne, gnégnégnégnégné…. Et le tout avec ceci :

Objectivité.png

Râââh, mais est-ce que c’est possible de faire plus putassier comme séquence ? Vous l’aurez compris vous-même j’imagine, le but de ce montage hypocrite au possible, et de cette image de fin, est de radoter à toute allure en assénant rapidement plusieurs pseudos-prouesse et le tas de chiffres qui vont avec (elle va même jusqu’à préciser le poids total de la pyramide, quand bien même ça n’a absolument aucun rapport avec le problème de sa construction) ; pour marquer le contraste avec cette image hilarante où ils ne montrent qu’un burin et un galet.

Faites un reportage sur le chantier de construction de la Tour Eiffel en n’exhibant qu’un unique marteau à l’écran, et vous aurez exactement le même résultat.

En bref, c’est toujours le « c’est pas possible qu’ils l’aient fait vu que je comprend pas comment ils l’ont fait ».

Cette méthode de raisonnement entièrement basée sur le mensonge par omission et l’hypocrisie la plus totale, vous allez en bouffer par paquet de douze tout au long du « « « « « documentaire » » » » ».

En effet, ça redémarre en fanfare à partir de 8 :50, quand Sylvie se vante d’être repartie du début, quand elle « croyait que les thèses de l’égyptologie étaient prouvées », pour expliquer grosso modo que tout ce qu’on vous a raconté à l’école est forcément faux, parce que les dates de l’histoire égyptienne ne sont recoupées qu’à partir de -680 avant notre ère. Pour l’instant, Sylvie est très occupée à caler dans son discours de très courts extraits d’entretiens avec Jean Leclant, un égyptologue, et Guillemette Andreu-Lanoë, la conservatrice des Antiquités Égyptiennes du Musée du Louvre (tiens, pour une fois ils ont vraiment interrogé des spécialistes); dans lesquels ils expliquent qu’on manque de documentation et que de nombreuses zones d’ombres subsistent historiquement question datation dans l’Égypte ancienne.

rnf3.JPG

rnf4.JPG

Et vlan, on enchaîne sans autre forme de procès sur le faux argument suivant, histoire de ne pas laisser au spectateur assez de temps pour se rendre compte que c’est là encore complètement débile.

Premièrement parce qu’ils se gardent bien, là aussi, de préciser que les anciens égyptiens ne disposaient pas d’un système de datation absolu à base d’un Jésus-Christ qui n’existait évidemment pas encore, leur calendrier étant remis à zéro à chaque début de règne du nouveau pharaon.

Ce qui témoigne au passage d’une incompréhension totale du principe de fonctionnement de la civilisation égyptienne, c’est un peu con quand on se targue d’avoir bossé dix ans sur le sujet. A partir de là, c’est idiot de se plaindre de l’absence de texte mentionnant des dates sachant que les Égyptiens eux-mêmes ne concevaient pas l’Histoire de cette façon et que, logiquement, les premières dates avérées par les ÉCRITS sont celles qui nous sont rapportées par les auteurs anciens non-égyptiens, Grecs ou Orientaux. Et ils ne précisent pas non plus (ça foutrait par terre leur « argument ») que ça ne nous empêche pas de connaître l’ordre de succession de la plupart des pharaons et des dynasties, et les dates de leurs règnes, notamment grâce à certaines sources comme les textes laissés par l’égyptien Manéthon, qui s’est mis en devoir d’écrire au IIIe siècle avant J.-C. une histoire de l’Égypte.

Deuxièmement, parce qu’ils font joyeusement l’impasse sur un petit détail anodin qui s’appelle la DATATION. Par ignorance ou par mauvaise foi, mais toujours est-il qu’ils ne le mentionnent absolument pas, histoire de conforter leur raisonnement par l’absurde et de présenter l’histoire de l’Égypte ancienne comme floue et indéfinie. Ils n’accordent d’attention, donc qu’aux dates avancées par les TEXTES, alors que les ouatmille méthodes de datation archéologique nous permettent fort bien de dater parfois très précisément la quasi-totalité des bâtiments, sépultures et autres vestiges historiques, permettant justement de combler les zones de l’Histoire qui ne sont pas ou plus couvertes par des textes !!

Non parce que si tu ne te fie qu’aux écrits pour établir ta frise chronologique Sylvie, tu peux tout aussi bien caler un petit squelette de diplodocus à côté des mastabas des premiers pharaons, vu qu’il n’y avait pas non plus d’auteurs grecs au Jurassique pour dater leur existence !

1200px-Europasaurus_holgeri_Scene_2.png

Mais vous allez comprendre à quoi sert ce raisonnement stupide :

10 :22 « Je me suis donc tourné vers les chefs d’entreprise, les chefs de projets, architectes etc »

… tout simplement à justifier qu’ils se soient tournés vers des types totalement étrangers au sujet du film, et pas vers des gens qui y connaissaient quelque chose.

A 10 :50, on repart avec une comparaison moisie entre le chantier de la Grande Pyramide de Gizeh et le chantier de déplacement du temple d’Abou Simbel dans les 60’s.

Et Sylvie d’agiter à nouveau des petits chiffres en apparence indéniable, comme quoi cinq ans de travaux et 2200 blocs pour Abou Simbel et 2 000 000 blocs en vingt ans pour Gizeh c’est qu’il y a quelque chose qui déconne. Sans se démonter, elle en rajoute une couche avec la carrière d’argile de Forges-les-Bains dans l’Essonne, en disant qu’il aura fallu douze ans pour remplir le trou avec tel nombre de camion de gravats.

Ok.

Ok Sylvie, sur ce coup-là, j’ai rien à dire, tu m’épates, c’est vrai qu’il y a un profond trouble dans la Force, les Égyptiens ont reçu un coup de main des aliens.

Sauf que.

Mis à part qu’il n’y a pas 2 000 000 de blocs dans la pyramide mais beaucoup moins, que le chantier n’a pas duré vingt ans (on y reviendra), et qu’en dehors de ça il ne s’agit pas du tout des mêmes opérations, pas des mêmes contraintes, pas des mêmes conditions de travaux, ni des mêmes méthodes, ni des mêmes matériaux et encore moins de la même main-d’œuvre sans parler du nombre de cette dernière, MAIS A PART CA, ouais, c’est quand même très troublant.

11 :35, c’est l’heure de l’opinion de J-P Martin, l’architecte du viaduc de Millau: « Je saurais pas faire, ça c’est clair ! »

rnf5.JPG

Et donc si Jean-Pierre Martin est incapable de le faire, alors personne n’est capable de le faire. On recycle ses « arguments » comme on peut. Rebelote: on tente de prouver quelque chose par la force du rien; or l’incapacité de ce mec a réaliser ce chantier ne prouve absolument pas que les architectes de Khéops l’étaient aussi.

12 :05 « Si l’archéologie admettait une durée supérieur à 20 ans ça ne pourrait plus être son tombeau, ce qui ne se discute pas ».

Mais bien sûr que si, bon sang ! Évidemment que ça pourrait toujours être son tombeau, le chantier de construction du tombeau de pharaon démarrait systématiquement le jour de son intronisation, et il est arrivé très souvent au cours de la longue histoire de l’Égypte que le tombeau en question ne soit PAS achevé le jour où le monarque en question décide de clamser !

La preuve avec Toutankhamon, sans doute le pharaon le plus connu du grand public, qui mourut assassiné à 19 ans et qui dût donc être inhumé dans une autre tombe de la Vallée des Rois, parce que la sienne était encore en travaux !

Alors, pourquoi Sylvie « J’ai-été-bercée-trop-près-mur » nous râpe les noyaux avec son chiffre de vingt ans ? Vous l’aurez compris, il n’y a aucun archéologue digne de ce nom dans le monde qui n’avance ce chiffre. En réalité, ces vingt années ne sont que l’estimation faite par Hérodote dans ses écrits, de la durée du chantier de la Grande Pyramide ! Absolument pas celle des égyptologues donc, mais ce n’est malheureusement pas la première fois que ce film confond plus ou moins volontairement un historien avec un archéologue pour inventer des incohérences qui n’existent pas !

12 :15 : « Voici la position officielle ». Elle nous passe donc un extrait de l’interview de J-P Adam: « On a longtemps fait courir l’idée que les pyramides puissent avoir une autre fonction. C’est totalement exclu ! »

Oh le beau montage putassier. Avec un extrait de seulement quelques secondes, centré sur Jean-Pierre Adam, pour ne garder que le passage où il dit que les théories alternatives au tombeau sont fausses, histoire de justifier la pleurnicherie systématique de Sylvie concernant le complot imaginaire monté par l’égyptologie et la NSA illuminati, qui refuse catégoriquement toute remise en question parce que gnégnégnégné c’est un tabou et ils sont coincés et ils sont obtus et moi j’ai raison parce que je dis de la merde MAIS je fais pas partie de la science officielle  DONC c’est que j’ai raison.

En réalité, durant l’entretien en question Jean-Pierre Adam détaille évidemment son propos et explique pourquoi les pyramides sont considérées comme des tombeaux et pas comme des distributeurs de cacahuètes. Le problème c’est que le but de cette interview n’était évidemment pas de rencontrer un véritable spécialiste de la question pour obtenir des renseignements, mais de capturer cette séquence précise, pour faire croire au spectateur que les scientifiques de la Science Officielle ™ refusent toute mise en question, et donc renforcer le statut de victimes des auteurs de cette daube.

Jean-Pierre Adam ne s’est malheureusement aperçu qu’après coup que les images tournées ce jour-là avaient été complètement détournées et que les escrocs qui l’ont filmé ne l’avaient fait que pour le tourner en ridicule. Si vous avez assez de temps pour lire ce trop long article, alors vous en aurez assez pour voir cette vidéo où il explique l’affaire plus en détail :

12 :30 : « Franchir ce premier tabou de l’égyptologie en osant poser cette simple question transforme en pyramidiot »

Et on continue de bon cœur avec le syndrome de la victime. Non Sylvie, contrairement à ce que tu essaie hypocritement de prétendre, se demander si la grande pyramide de Khéops peut être autre chose qu’un tombeau, ça ne fait pas de toi un pyramidiot. En revanche, l’affirmer sans preuve ni aucun raisonnement construit, ça oui, c’est ton passeport pour la crétinerie. Et non, il n’y a pas non plus de tabou autour de ça.

12 :45 « Je crois que je serais encore en train d’errer si je n’avais pas été guidée par un chercheur hors-norme, infatigable et rigoureux ».

Gros teasing de ouf, on croirait entendre un prophète annoncer l’arrivée du Messie. Infatigable, hors norme, rigoureux, garantit le retour de l’être aimé en 48h et répare même les plomberies trouées ; bref le « chercheur » en question, c’est Jacques Grimault. Si vous ne connaissez pas le personnage, patience, on y reviendra à ça aussi. En attendant, retenez bien cette présentation du bonhomme, ça resservira quand Sylvie se remettra à parler de croyances et de dogme de l’égyptologie alors qu’elle érige ce mec en dieu vivant avant même qu’il ai ouvert sa bouche.


13 :21 « Surtout que ces blocs ont été assemblés sans ciment, pierre brute contre pierre brute, c’est absolument prodigieux »

lolilol.jpg

Mais… quoi ?! Prodigieux de quoi ? Vous voulez bien arrêter d’être cons juste deux minutes et me dire ce que vous voulez foutre avec du ciment pour faire tenir un mur constitué de blocs de pierre rectangulaires qui font huit tonnes ?!

14 :08 : « J’ai demandé à P. Robert, le patron d’une des plus grosses entreprises de taille de pierre de France »

Qu’on traduira par:

« C’est un gros patron et il taille la pierre. Donc il peut parler de la taille de la pierre en Égypte antique. La semaine prochaine nous allons interroger le pape François pour en savoir plus sur les rites religieux à Babylone en -1500 av. J.-C., parce que bon, c’est de la religion donc c’est pareil. »

La suite la semaine prochaine dans l’épisode IV!

Rejoignez le Complot sur Facebook!

Ou même ici: @LeeSapeur

4 réflexions au sujet de « La Révélation des Pyramides, épisode III »

  1. « Toutankhamon, sans doute le pharaon le plus connu du grand public, qui mourut assassiné à 19 ans »

    Le consensus n’est plus en faveur de cette hypothèse depuis un petit moment.
    Il est manifestement plus probablement mort d’un accident de char.

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s