La Révélation des Pyramides, épisode XII

Zou ! Accrochez-vous à vos chaises, parce qu’on entre dans du révélationnage de compèt’. Première nouvelle, la terre est ronde et fait 40 000 bornes de circonférence. Hahââ, vous l’aviez pas vu venir, hein ? Avouez que ça valait le coup de payer vingt balles pour le DVD.

Capture d’écran (69).png

« Il déplia une carte tout en disant : « la ligne qui va de l’île de Pâques à Gizeh est une partie d’un cercle de 40 000 kilomètres de long » soit la longueur de notre équateur terrestre » jusque-là, tout va bien.

1 :12 :21 « Ce cercle est large d’une centaine de kilomètres et englobe un grand nombre de sites autour de la planète, comme vous allez le voir.

Ah ? Ah ? Je sais que je suis taquin, mais je sens arriver la connerie. Je ne sais pas, une légère appréhension, ça doit être l’instinct.

« Sur le continent africain, il franchit les terres des énigmatiques Dogons du Mali, qui connaissaient les étoiles Sirius, puis en Algérie par le site de Tassili N’ajjer, en Égypte par l’oasis de Siwa et son temple de Zeus-Amon, un des plus sacrés du monde antique, puis par Gizeh»

Capture d’écran (70).png

Hopopop, de quoi ? Qu’est-ce que les Dogons viennent foutre ici ? On en a jamais entendu parler jusqu’ici dans le film (et ils ne réapparaîtront plus ensuite, faut pas déconner), mais à ce stade, la fine équipe de chercheurs indépendants rebelles viennent de s’apercevoir qu’il faut caler un maximum de sites sous leur ligne, sinon ça va faire un gros trou beaucoup trop voyant –même pour eux- entre la côte du Sénégal et Gizeh.

Donc là, je vais commencer par rappeler que ce raisonnement donne une nouvelle fois dans l’auto-fellation en vous faisant croire qu’oh mon dieu, comment ça se fait que les dogons, les touaregs et les égyptiens ont construit des trucs pile poil sous le tracé de la ligne. Alors que non, ils ne font que relever quelques sites/régions au pif qui se retrouvent par la force des choses sous le tracé de la ligne en question, parce qu’à moins qu’elle ne fasse dix centimètres, c’est tout bonnement IMPOSSIBLE de tracer une telle ligne sur la surface de la Terre sans que ça percute au passage un bon millier de sites historiques ou de terres ayant appartenu à une peuplade quelconque.

Ensuite, ce bullshit à propos des Dogons est encore une énôôôrme arnaque qui sent des pieds. Loin de moi l’idée de leur dénier certains mérites, mais le fait est que bien qu’ils aient (là encore, comme la totalité des peuples humains sur la planète) observé le ciel, ils n’ont jamais observé eux-mêmes les étoiles Sirius. Cette histoire est une arnaque pure et simple qui vient d’un seul et unique auteur, un certain Robert K.G. Temple, qui a un jour pondu un bouquin ultra controversé dans lequel il prétend que les Dogons ont reçu un jour la visite de poulpes extraterrestres (ouioui , sans rigoler). Une étude ethnologique a été menée par la suite pour vérifier et n’a jamais trouvé la moindre traces de ces fariboles dans la cosmogonie des Dogons.

Ensuite c’est quoi ? Le site de Tassili N’ajjer ? Sylvie et Pouillard n’ont pas eu l’infinie bonté de se répandre en explications, faites vos recherches. On ne voit pas donc pourquoi ils citent cet endroit, et pour cause : Tassili N’ajjer, c’est dans un massif montagneux au beau milieu du désert du Sahara, et mis à part quelques peintures rupestres préhistoriques et des touristes en sueur, on n’y trouve pas de transmetteur spatial.

Quant à l’oasis de Siwa, effectivement il abritait un temple de Zeus-Amon, sauf que ce n’était pas du tout « le plus sacré du monde antique », c’était juste un temple comme les autres consacré à cette divinité qui n’est apparue qu’au Ier millénaire avant J.-C., en amalgamant le Zeus grec avec l’Amon égyptien. Absolument rien là non plus qui puisse permettre de le qualifier comme ça, donc.

Mais bref, je vais faire semblant de ne rien avoir entendu, je leur accorde un joker.

« Ur en Irak, où naquit Abraham »

Vlan, le joker est en PLS. Qu’est-ce que c’est que cet amalgame foireux avec les religions monothéistes ?! La ville où naquit Abraham ? Pardon mais c’est ENCORE FAUX ! Vous n’en savez rien du tout, c’est la ville d’où la tradition biblique fait venir Abraham, c’est très différent ! Il n’y est nulle part écrit que ce type y soit né (et je ne vous raconte pas le bordel que c’est pour établir une chronologie biographique précise entre les différentes versions de la Bible, encore plus en ajoutant ce qu’en disent les autres livres saints, et je parle même pas de ce qu’en pensent les preuves archéologiques). Mais surtout, qu’est-ce qu’Abraham vient foutre ici, vous voulez bien me le dire ?! Cette cité a atteint son âge d’or il y a plus de 5000 ans (avant même que les pyramides de Gizeh soient construites d’ailleurs, pas trop mal pour des mecs qui se baladaient en peaux de bêtes), et si vous voulez fabriquer de l’extraordinaire à partir de rien, vous avez des dizaines de pages de choses à raconter sur tous les empires et les personnages célèbres qui se sont succédés ici, alors pourquoi aller chercher Abraham ?! Ça n’a aucun sens !

En fait, une fois passé le delta du Nil, Sylvie entasse pêle-mêle à peu près toutes les cités antiques et les sites historiques qui peuvent de près ou de loin se raccorder à son propos, sans aucune cohérence avec ce dernier. Sauf qu’ici aussi, le spectateur moyen ne va pas s’en rendre compte, tout occupé qu’il est à garder la bouche bée à cause de la musique angoissante et du rythme rapide de la narration.

On passe donc à Ur, puis Persépolis en Iran ( ?), au Pakistan à Mohenjo Daro et ses « squelettes radioactifs » ( ??), « puis sur des sites qui ont toujours été considérés comme les demeures des dieux : Khajuraho en Inde, Pyay en Birmanie, Sukhôtai en Thaïlande, Angkor Vat… jusqu’à l’île de Pâques ».

Stoooop, on freine des quatre fers, merci ! Des sites « qui ont toujours été considérés comme les demeures des dieux » ? Mais bordel, c’est comme ça qu’on considère ABSOLUMENT TOUS les temples, les églises, les ziggourats, les basiliques ou les sanctuaires dans TOUTES les religions bon sang ! Être la demeure de/des dieu(x), c’est systématiquement la fonction première de ces bâtiments ! Si vous enlevez ça à un lieu de culte, ça n’est plus un lieu de culte, c’est juste une baraque plus ou moins classe ! ALORS QUEL RAPPORT ?!

jesus-teaching.jpg

1 :13 :45 « C’était incroyable, mais pourtant, vérification faite au GPS, ces sites étaient alignés »

Aaaah, bah s’ils sont alignés, tout va bien alors. Et comme la réalisation du film vous a pris dix ans, aucun risque à avoir si je prends cinq minutes pour vérifier ça sur Google Earth.

Je vais donc relier ces sites ensemble, et tenter d’oublier qu’avant même de conclure cette phrase, leur ligne est déjà fausse étant donné qu’on a constaté auparavant que les sites du Pérou n’étaient absolument pas situés dessus.

Capture d’écran (5).jpg

Oh flûte alors, les sites-antiques-des-bâtisseurs-galactiques qui étaient censés être alignés sur le GPS ne sont en réalité pas alignés du tout, quelle surprise, j’allais risquer d’être ému.

… sauf bien sûr si vous agrandissez suffisamment la taille de votre ligne pour que sa largeur recouvre la moitié des continents, auquel cas, là, rien a dire, effectivement c’est aligné !

« Bien qu’ils ne datent pas des mêmes époques, la plupart avaient été reconstruits sur les ruines de sites plus anciens »

Oui, comme presque TOUS les bâtiments de ce genre, en fait ! Tablant là encore sur l’ignorance de son public, Sylvie nous fait une révélation à deux balles qui n’en est pas une, vu que raser le bâtiment précédent (ou ses ruines) pour reconstruire quelque chose dessus, là encore, c’est la NORME. Et pas l’exception ! Mais ça aussi, ça figure sur la liste, que dis-je, l’encyclopédie des trucs qu’ils auraient appris en écoutant un archéologue plutôt qu’un vieux sénile mythomane jusqu’au bout des verrues.

« Mais comment avait-on déterminé, dans un passé aussi lointain ces emplacements sur une courbe aussi longue qui franchit les océans. Pourquoi cet alignement de sites sur une courbe de la taille d’un équateur »

La… taille d’un équateur ?!?

equateur2.jpg

Mais bordel, depuis quand les équateurs ont une taille ?! C’est une ligne

I-MA-GI-NAIRE.

Ça n’a aucune consistance physique ! C’est une ligne, une vue de l’esprit, ça n’a pas plus de largeur que de profondeur ou d’odeur bon sang ! L’équateur est représenté par une ligne de telle largeur sur un planisphère pour que ça soit lisible, mais vous pouvez tout aussi bien le réduire à un micromètre ou l’élargir à trois fois la taille de la feuille, ça sera la même chose !

1 :14 :15 : Complètement en freestyle, Sylvie avance soudain que « si ce cercle était un équateur, ce point serait son pôle nord (la côte de la Colombie britannique). Or ce triangle formé par ce point, Gizeh et Nazca, est aux proportions exactes de la Grande Pyramide. »

Capture d’écran (71).png

Mais ?? Les proportions de quoi au juste, vous pourriez être clairs juste une minute ? Il s’agit de quoi ici, du triangle sur les quatre (ou huit, en fonction de leur humeur) faces de la pyramide de Khéops ? D’une longueur de côté proportionnelle ? De l’angle ? On en saura pas plus, et ces messieurs-dames n’ayant toujours pas le souci d’expliquer clairement leurs calculs et encore moins les valeurs avec lesquelles ils les font, on n’en saura rien.

1 :14 :25 « La distance entre Nazca et Gizeh est la même qu’entre Teotihuacán et Gizeh »

Hop, on vérifie. Et avant de vérifier, je relève toujours le même problème : l’équipe de LRDP sont de si grosses buses en géométrie qu’ils se contentent de dire le nom de leur points sans dire à partir de quel point précisément ils font leur mesure. Le sommet de la pyramide ? Sa porte ? Son complexe funéraire ? Et à Teotihuacán, on fait comment sachant que le site fait plus de 25 kilomètres de superficie ? C’est qu’il s’agit d’être précis, parce que sans ça, vous ne pouvez pas affirmer que les deux distances sont les mêmes. Qu’est-ce que ça donne ?

(Vu qu’ils ne donnent pas leurs points de référence, j’ai établi les miens en partant du sommet des pyramides ou du milieu des lignes de Nazca, etc).

Nazca-Gizeh : 12 368,89 km.

Teotihuacan-Gizeh : 12 342,16 km.

Bah mince alors, La distance n’est la même qu’à condition d’arrondir bien grassement à la centaine inférieure. Sans ça, il y a près de trente kilomètres de différence, donc c’est faux.

« Même chose entre Angkor Vat et Nazca, et entre Mohenjo Daro et l’Île de Pâques, ces quatres sites étant situés sur le cercle »

Nazca-Angkor Vat : 19 835,72 km.

Mohenjo Daro – Île de Pâques : 19 778,57 km.

Zou, plus de 57 kilomètres de différence ! En fin de compte les anciens bâtisseurs atlantes étaient pas encore hyper calés question précision. Toujours est-il que c’est encore faux, donc.

1 :14 :41 : « La distance entre l’Île de Pâques et Gizeh vaut 10 000 fois le nombre d’Or »

Ah tiens, d’un coup la distance exacte ne suffit plus, il faut y inviter le nombre d’Or. Pourquoi le faire, pourquoi lui et pas Pi, on en sait rien, rien n’est justifié !

Île de Pâques – Gizeh, ça fait 16 166,06 kilomètres.

Le nombre d’or X 10 000, ça fait 16 180. 14 de différence, ce qui fait que c’est encore faux ! On continue ?

« La distance Angkor-Gizeh, multipliée par le nombre d’or, est égale à la distance Gizeh-Nazca »

Angkor Vat- Gizeh, ça fait 7 629, 69 kilomètres. Multiplié par le nombre d’Or, ça fait 12 283,80, ce qui n’est toujours pas égal aux 12 368,89 km séparant Nazca et Gizeh ! Caramba, encore raté !

Vous l’aurez compris, ce gloubi-boulga incohérent de mesures de distances et de rapports qui accomplissent l’exploit d’être systématiquement faux en plus de ne rien montrer du tout n’ont pour autre but que de noyer le spectateur sous les chiffres et les informations qu’il ne retiendra pas, et se donner une pseudo-légitimité  auprès des moins attentifs!

Sans titre-1.jpg

1 :15 :00  « A l’évidence, tous les sites du monde ne s’inscrivent pas sur ce cercle (comme quoi, même eux ont fini par se rendre compte que leur raisonnement pissait de l’huile de vidange par tous les trous), mais selon mon informateur, beaucoup sont la projection d’objets stellaires sur la Terre »

Putain mais Sylvie, quels choix tu as bien pu faire dans ta vie pour en arriver à débiter d’aussi grosses conneries ? Des « objets stellaires » ?! Mais ça ne veut rien dire bon sang, de quoi il s’agit ? Des vaisseaux spatiaux, des astéroïdes, des comètes, des constellations ? Et quelles sont ses sources, à ton informateur en carton ?

Tu balance ça entre la poire et le fromage sans aucune justification, et en plus ça se voit gros comme une maison que tu dis ça juste pour colmater les brèches quand quelqu’un va te faire remarquer que oui, effectivement les sites que tu as cité précédemment ne sont pas sur ton cercle ! Ils deviennent quoi dans tout ce souk, les dogons ? Et Tassili N’ajjer ? Et le chandelier de Paracas ? Ah, trop tard, elle a déjà disparu avec une bombe fumigène de ninja.

1 :15 :20 « L’abbé Moreux, un astronome, avait fait remarquer au 20e siècle que le méridien qui passait par la Grande Pyramide séparait les terres émergées de la Terre en deux surfaces égales »

Et ce qu’oublie de vous préciser Sylvie, c’est que l’abbé Moreux était un genre de Jacques Grimault avant l’heure, dont la qualification d’ « astronome » est au minimum une hyperbole de la taille de Jupiter. Le mec était avant tout motivé par les théories qui couraient déjà à l’époque sur l’Altlantide, la pierre philosophale et autres sujets plus ou moins ésotériques, ce qui dans le contexte d’un documentaire tourné « sans aprioris ni préjugés », sent très fort la fosse septique.

Et comme vous vous en doutez, ni Moreux, ni Grimault et encore moins Pooyard & Sylvie n’ont vérifié les dire de l’abbé en question ! Alors que s’ils l’avaient fait, ils se seraient aperçus que l’abbé Moreux s’est en son temps basé sur les travaux d’un certain Piazzi Smyth, qui se basait sur une carte qu’on qualifiera au mieux d’approximative :

Pour ne pas dire complètement fausse, même pour l’époque ! Et c’est encore plus visible aujourd’hui où on dispose de représentations de la Terre extrêmement précise grâce aux satellites, et qui nous confirment que non, ce méridien ne partage absolument pas les terres émergées en deux parts égales, sans parler du fait que ce méridien ne passe même pas par la pyramide de Gizeh, mais complètement à côté !

Là encore, histoire d’approfondir la question je recommande la lecture du site d’Irna, qui a fait un gros travail sur le sujet.

« … faisant encore de Gizeh le point central de la planète »

Central par rapport à une projection de Mercator ? J’ai déjà relevé  ça dans l’épisode précédent, et est-ce que j’ai vraiment besoin d’expliquer pourquoi c’est complètement idiot comme affirmation ?! Cette projection est une carte à l’européenne, conçue pour que ceux qui s’y réfèrent partent directement du milieu pour parcourir la carte ! Il suffit de placer le centre de la carte en Ouzbékistan et Gizeh n’est plus le point central de que dalle !

1 :15 :50 « Cette dimension (ils ne disent pas laquelle encore une fois, on voit juste Grimault désigner vaguement deux angles de la base de la pyramide de Khéops ») est également la distance moyenne parcourue par un point sur l’Équateur en une seconde » 

Keep+his+hands+still+while+talking+pretty+much+the+_84465b426c57c4ac5e109df62db25d17.jpg

Mais, A QUELLE VITESSE ?! Ton point, il peut parcourir absolument n’importe quelle distance, tout dépend d’à quelle vitesse tu le déplace en une seconde ! Si c’est à deux kilomètres à l’heure ça ne fera que quelques centimètres, et si c’est à la vitesse de la lumière, ça part en orbite ! C’est complètement débile !

« C’est donc une donnée physique, indiquant la vitesse de rotation de notre planète sur son axe ».

Non. Ça s’appelle jouer sur les mots et brasser de l’air pour se poser en prophète incompris. J’ai des piliers de bistrots dans le rade en face de chez moi qui font exactement pareil mais en moins condescendant.

1 :16 :00 « Il paraissait effarant qu’une construction si simple en apparence puisse contenir autant d’informations, et pourtant tout ce mon informateur avançait se vérifiait ».

Pour l’instant Sylvie, le seul et unique truc que ton « informateur » a dit de vrai, c’est le rapport d’un cercle à son diamètre, et c’est de la géométrie niveau CM2.

1 :16 :30 « Et comme le rappelle l’écrivain Aldous Huxley, « Même ignorés, les faits restent des faits ».

Du coup on se demande bien pourquoi ils se sont acharnés depuis plus d’une heure à ignorer délibérément tous les faits avancés par l’égyptologie sur tous les sujets qu’ils abordent. Je suppose que leur morale doit changer en fonction de la météo.

oneline-louis-xiv-rigaud.jpg

1 :16 :45« Chaque bloc de cette chambre à été transporté sur 900 kilomètres et pèse en moyenne le poids d’une quarantaine de grosse berlines »

Ah putain. Alors ça, je ne l’avais pas relevé depuis le début, mais là c’est l’étincelle qui fait déborder le vase. C’EST QUOI VOTRE PROBLÈME AVEC LES UNITÉS DE MESURE ?!

Pourquoi tu fais cette fixette sur les bagnoles, depuis quand une « grosse berline » fait office de mètre étalon ? Sachant que c’est une catégorie de voiture relativement large, ça comprend des engins qui vont de une à plus de trois tonnes ! C’est pas assez de prendre les Égyptiens pour des débiles, il faut en plus considérer que votre public est incapable de comprendre si vous vous exprimez en kilogrammes ?!

6546simpsons.jpg

« Ajustés au dixième de millimètre, ces blocs sont parfaitement horizontaux et verticaux, alors qu’un écart d’un centimètre ne se serait même pas vu. Et les bâtisseurs n’avaient pas les outils pour vérifier la précision obtenue »

Râââh, mais ces escrocs mentent plus vite que la vitesse de la lumière, c’est affligeant. D’abord, tout ce que la première phrase exprime, c’est « pourquoi ils se sont emmerdés à tailler correctement leurs blocs alors qu’un écart d’un centimètre ça se voit pas, franchement c’était pas la peine de se donner du mal, et de toutes façon le pharaon était clamsé, il allait pas revenir les engueuler, rôôôh », ce qui est aberrant de stupidité, de mépris envers le savoir-faire des artisans égyptiens et encore une foiiiiis de méconnaissance de la conception égyptienne du monde, de leur spiritualité et de leur vision de l’au-delà. D’autant qu’ils parlent de dixième de millimètre sans avoir vérifié bien entendu, sinon ils se seraient aperçus qu’il y a au contraire des failles dans la chambre en question qui dépassent allègrement le « dixième de millimètre », mais ici aussi on avance n’importe quoi en sachant que personne ne vérifiera derrière !

Et ensuite, SI, BIEN SÛR QUE SI QUE LES ÉGYPTIENS AVAIENT DES OUTILS.

Un putain de fil à plomb ça n’est pas un télémètre laser ! Ca ne demande qu’une pièce de bois, un poids et une ficelle, en quoi c’est impossible, je vous le demande ?! Alors arrêtez ce mensonge, on sait très bien quels outils les anciens égyptiens utilisaient, ils en ont représenté bon nombre sur leurs propres bas-reliefs et on en a même retrouvé au cours de fouilles archéologiques ! Les musées du Caire et même du Louvre en sont pleins !

1 :17 :12 « Pourquoi une telle précision ? Face à cette question, deux manières de raisonner : tout d’abord la classique » S’ensuit deux nouveaux extraits des entretiens avec Jean-Pierre Adam et Guillemette Andreu-Lanoë, qui continuent de leur expliquer patiemment que oui, quand il s’agit de bâtir la demeure d’éternité d’un mec qui, en plus d’être le roi, est un véritable dieu vivant, effectivement on s’applique pour que son tombeau ait de la gueule et soit correctement construit au lieu de le balancer sur un tas de fumier.

Là encore c’est une démonstration de l’inculture affligeante de Pouillard et de son équipe qui, visiblement, ne comprennent pas les plus élémentaires traits de pensée de la civilisation égyptienne.

Mais ce n’est pas tout d’être stupide, mentir comme on respire est une condition sine qua none pour bosser dans l’équipe de Poupoouye-la-Déconne. C’est pour ça que Sylvie en remet une grosse couche en ânonnant que « pour eux et pour l’égyptologie en général, comme les égyptiens ne faisaient pas de mathématiques, rien ne servait de perdre son temps à les étudier dans la Grande Pyramide », « « oubliant » » au passage qu’en plus d’être un énorme mensonge diffamatoire sur l’égyptologie, cette phrase se prend les pieds dans le tapis, précisément parce que tout ce qu’on sait sur les mathématiques égyptiennes de nos jours vient justement des travaux d’égyptologues !

Donc, puisque les mafieux illuminatis du CNRS refusent de voir la lumière de la sainte parole de Jacques Grimault, il y a une autre manière de raisonner, à 1 :18 :02 : « L’autre manière de voir les choses est peut-être plus audacieuse mais a le mérite d’être plus pratique », comprenez « c’est de la merde en branche incohérente et basée sur que dalle mais comme ça ne vient pas de Jean-Pierre « Satanicus » Adam, ben forcément c’est un trait de génie ». Et donc Sylvie continue de se poser des questions, parce que Sylvie se pose beaucoup de questions, car elle aime se poser des questions qui la questionnent. « Quelles chaussettes je vais mettre aujourd’hui », « qu’est-ce qui se passerait si l’air devenait du bois », « pourquoi l’eau chaude ça brûle », « pourquoi les égyptiens bâtissent des pyramides », on est dans le même registre d’idées.

Et donc : « Pourquoi était-on allé à 900 kilomètres de Gizeh chercher ces dalles géantes de granit ? Parce que le granit ne bouge pas dans le temps, et que ses dimensions restent les mêmes »

Ah parce que les blocs de calcaire qui composent le couloir juste devant la chambre par contre, de temps en temps ils changent de forme ou vont se balader sur leurs petites pattes ! Là encore, LRDP est complètement à côté de la plaque, faisant complètement l’impasse sur deux détails importants :

1/ Toutes les roches n’ont pas la même valeur pour les Égyptiens ! On ne bâtit pas n’importe quoi au tout-venant avec ce qu’on a sous la main. Le calcaire, le grès, le granit, le calcaire blanc, le basalte, l’albâtre, tous n’ont pas la même valeur ni la même finalité, et certaines pierres comme le granit sont réservés à des usages particuliers comme les naos ou les chambres funéraires.

2/ Le granit, c’est solide. Très, très, très solide ; c’est une roche extrêmement compacte, beaucoup moins friable que le calcaire et beaucoup plus pratique à travailler car lente à éroder, ce qui permet de la tailler bien plus précisément que ce dernier, et donc beaucoup plus appropriée pour une chambre funéraire qui se doit d’être hermétique et de ne pas être endommagée ! Surtout si vous comptez tailler d’aussi grosses dalles, qui vont donc être plus durables avec du granit qu’avec autre chose.

Maiiiiis ce n’est pas tout, il reste encore une petite tranche de mathématiques pour débiles profonds, vous en reprendrez bien un peu. C’est le retour de Grimault, alias « l’informateur », alias « J’ai révélé au monde, je veux dire à la galaxie entière, qu’on trouve le nombre d’or dans un cercle, Edward Snowden est une petite bite à côté de moi »

1 :18 :02  « il traça alors deux cercles, le premier à l’intérieur de la grande pyramide et le second à l’extérieur. Puis il fit la différence des deux longueurs de ces cercles en mètres et me dit « allez montrer ce chiffre à un physicien »

Et ils obtiennent donc ça, à grand renforts de violons, tatatatââââ, révélation de ouf :

Capture d’écran (3).png

« En haut, la vitesse de la lumière en mètres par seconde, et en bas le chiffre donné par la pyramide ».

Alors d’une, sur cette séquence, Grimault ne trace pas un cercle à l’intérieur puis à l’extérieur de la grande pyramide, il le fait sur un CARR֤É. C’est un détail mais il faut là encore se rappeler qu’ils ne se basent pas sur les réelles dimensions de la grande pyramide, qu’ils ignorent totalement vu qu’elles sont impossibles à obtenir aujourd’hui vu son état de délabrement.

Et de deux, vous comparez une vitesse et une distance, ce qui ne veut RIEN dire, et en plus vous nous prenez pour des cons ! La vitesse de la lumière, c’est 299 729 kilomètres par seconde !

On peut tout aussi bien aller plus loin encore et ne plus l’exprimer en mètres, mais en centimètres !!

Plus clairement, non seulement cette comparaison est stupide mais elle ne peut avoir l’air vaguement vraie qu’à condition de placer la virgule là où ça les arrange, pour que 299,79 mètres aient l’air de ressembler à 299, 79 mètres, sauf que la seconde valeur est exprimée en MILLIONS. Et enfin, pour arriver à ce résultat il faut non seulement décaler la virgule au bon endroit mais ne retenir que deux chiffres après celle-ci, puisque comme vous pouvez le voir sur leur propre image, après ces deux chiffres, les deux suites de nombres n’ont plus rien à voir !

La suite la semaine prochaine.

Rejoignez le Complot sur Facebook!

Ou même ici: @LeeSapeur

2 réflexions au sujet de « La Révélation des Pyramides, épisode XII »

  1. Fasciné par le travail minute par minute. Une telle énergie doit recevoir une source extérieure.
    Bravo pour le remise en perspective.
    Un détail :«  La vitesse de la lumière, c’est 299 729 kilomètres par seconde. »
    En fait c’est 299 792.
    Et parcequ’il faut toujours citer un grand auteur « que l’obscurantisme retourne à l’obscurité »

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s