La Révélation des Pyramides, épisode XIV (et fin)

HO HO HO! Joyeux Noël, les illuminatis ! Vous êtes prêts pour la dernière ligne droite de LRDP ? Allez, en route vers les abysses de l’intelligence !

Où en étions-nous ? Ah oui, Sylvie se posait la question : « Mais pourquoi attirer notre attention sur ce grand cycle de 26 000 ans ?»

Ah, mais bouclez-là, vous n’êtes pas là pour répondre, c’est purement rhétorique : Sylvie a déjà la réponse, comme d’habitude. D’ailleurs, elle avait la réponse avant de poser la question, avouez que c’est quand même plus pratique pour faire une révélation.

Elle est même allée voir un « spécialiste du climat dans le passé », Michel Fontugne, qui est plus exactement climatologue. Lequel leur dit que « ce qu’on sait, c’est que ce cycle de glaciations et de périodes chaudes suit parfaitement les paramètres orbitaux de la Terre ».

Capture d’écran (42).png

Rien de bien sorcier jusque-là, c’est une notion de climatologie tellement basique qu’elle se trouve dans les programmes scolaires de sciences nat’ : notre planète connaît des cycles périodiques de réchauffements et de glaciations en raison des variations de son orbite autour de notre étoile, de son inclinaison et d’un certain nombre d’autres paramètres.

Et Sylvie renchérit donc, à 1 :30 :20 « Et parmi ces paramètres orbitaux se trouve ce cycle de précession des équinoxes, qui influence notre climat… »

Ouiiii ? Je n’ai rien à redire à ça, c’est tout à fait exact. Je viens d’écouter plus de vingt-huit secondes du film sans entendre une idiotie, on s’approche du record. On y croit, allez Sylvie, tu peux le faire !

« …mais sans qu’on sache si c’est progressivement ou brutalement. »

AH JE L’SAVAIS.

Tu le sens le « brutalement », là ? Ce « BRUTALEMENT, CLIN D’ŒIL CLIN D’ŒIL » ?

Mais accouche, bordel ! On l’a compris depuis au moins quinze minutes de film que tu as une idée derrière la tête, et que cette idée c’est ça :

6a00d8341c630a53ef0162fd35367a970d.jpg

BON.

Maintenant que tu t’es enfin décidée à vomir la seule et unique idée directrice de tout ce film, peut-être qu’on va enfin approfondir ?

1 :30 :20 « J’allais fouiller les écrits anciens. On trouvait curieusement dans les mythes, légendes et croyances d’un grand nombre de peuples de notre planète, la même idée d’événements cycliques. La destruction par l’eau revenait souvent, tout comme une atteinte future par le feu, comme en témoignaient l’Apocalypse de Saint Jean, ou les textes sacrés hindous appelés Purana. Plusieurs auteurs grecs évoquaient eux aussi des cataclysmes cycliques. L’un d’entre eux précisait même quand il se produirait, tous les 10 à 12 000 ans »

STOP, TEMPS MORT.

Dans notre grande série « T’choupi découvre le monde », nous avons Sylvie et Patrice-la-Chignole qui découvrent candidement que la plupart des mythologies du monde partagent la même structure cyclique. Mythologies qu’ils s’empressent donc :

1/ De prendre au pied de la lettre, ignorant apparemment la différence entre une chronique et un mythe.

2/ De faire un gros amalgame bien gras avec de la sauce par-dessus, en mettant toutes ces mythologies dans le même panier, sans même avoir la décence de faire la liste de celles qui composent leur corpus (encore que je ne suis pas sûr qu’ils savent ce que signifie ce dernier mot), ni de préciser de quel(s) auteur(s) grecs ils sont en train de parler, vu qu’ils nous montrent une photo floue du tableau de Raphaël, l’École d’Athènes, qui compile la plupart des stars des sciences grecques antiques, de Strabon à Pythagore en passant par Épicure.

Capture d’écran (43).png

Alors, plusieurs choses. Premièrement, l’Apocalypse de Saint Jean, ça n’a rien à foutre ici. Exception faite du Coran qui date de 1300 ans, la Bible est le plus récent livre saint de toute l’histoire de l’humanité, avec moins de 2000 ans au compteur, et ce bouquin est tout sauf un extrait de la parole divine directement faxé depuis le Paradis. C’est un énooorme amalgame de plusieurs écrits, rédigé par des centaines de gugusses depuis les quatre coins du monde, recopié plus ou moins bien et modifié des milliers de fois pendant vingt siècles, à tel point que ça serait un véritable miracle (ha ha ha, rigolez §§§) s’il y reste plus de deux paragraphe du texte original.

Mais SURTOUT, c’est un condensé de mythes préexistants. Et en particulier pour ce qui est des passages traitant de la destruction et de la renaissance du monde, qui n’ont rien d’original ! Le Déluge de Deucalion ou le mythe diluvien du dieu mésopotamien Éa racontent exactement la même histoire, et ça date de plusieurs siècles, voire plusieurs millénaires AVANT.

Plus clairement, vous ne pouvez pas ajouter à votre liste de légendes la Bible vu qu’elle ne fait que reprendre une base de mythologies qui existaient déjà.

Deuxièmement, c’est quoi votre définition de « cataclysme cyclique » ? Non parce qu’au cas où ça vous aurait échappé, dans toutes les religions polythéistes autant que monothéistes, le ou les dieux ont une légère tendance à la cyclothymie qui les pousse à piquer une crise pour des raisons plus ou moins justifiées, ce qui les pousse à atomiser, brûler, tuer, noyer, écraser tout ce qui leur passe sous le pif.

zeus_aom.jpg

Sauf que tous les châtiments divins n’ont pas la même valeur, et ça me semble, au mieux, complètement biaisé de ranger les crises de nerfs régulières de Zeus (genre quand il impose le supplice de la faim à Tantale) au même rang que l’hiver nucléaire nordique qu’est le Ragnarök.

Donc, d’où sortent vos cataclysmes cycliques grecs, auriez-vous l’obligeance de le préciser ? Dans toute la mythologie grecque, on ne trouve que deux mythes se rapportant à un cataclysme diluvien tel que vous le dépeignez : le déluge de Deucalion dont j’ai parlé plus haut, et celui d’Ogygès. Je ne devrais même pas le citer d’ailleurs vu qu’il s’agit du récit du même déluge, mais venant de deux régions différentes de la Grèce antique, l’Attique et la Thessalie, mais vu que je suis d’humeur généreuse, on va dire qu’on peut prendre en compte les deux. Et surtout, ni l’un ni l’autre ne sont cycliques ! Ce sont deux mythes diluviens qui font suite à la création des hommes dans la mythologie grecque, mais dans AUCUN de ces textes on ne trouve d’idée de répétition tous les dix à douze mille ans!

Du coup, on est contraint d’en conclure que Sylvie nous défèque là un nouveau mensonge, ce qui expliquerait d’ailleurs pourquoi elle ne précise ni le nom dudit mythe, ni de celui qui le raconte, histoire d’entretenir le flou, comme d’habitude !

Troisièmement, ce que ce passage démontre, ce n’est pas tant cet apparent dénominateur commun entre tous les contes et légendes de la planète, c’est surtout que vous êtes des buses. Lire « La mythologie pour les nuls » et s’apercevoir que la plupart d’entre elles sont destinées à mal finir, n’importe quelle andouille peut le faire. En revanche, comprendre POURQUOI elles le font, ça, ça demande un poil plus de boulot !

Mais exceptionnellement, c’est quelque chose que je ne vais pas reprocher à La Révélation des Pyramides (oui bon, ils auraient quand même pu faire des recherches, interroger des mythologues, etc., m’enfin il ne faut pas trop leur en demander, les pauvres choux), vu que même si ce sujet est assez populaire auprès du grand public, les recherches scientifiques qui sont menées dessus sont encore assez rares et dispersées.

En 2012 (donc deux ans après LRDP, ce pourquoi j’essaie de ne pas trop leur en tenir rigueur) est notamment sorti The Origins of the Worlds Mythologies, par Michael Witzel, un chercheur en linguistique de l’université de Harvard. Le mec est justement parti de cette étonnante corrélation entre les mythes et légendes qui parsèment le globe ; et a combiné les outils de la linguistiques, de l’ethnologie, de l’archéologie et de la génétique pour mettre en évidence que l’ensemble de ces mythes se divisent en deux branches, une laurasienne (d’après la Laurasie, un des deux supercontinents composant la Pangée et qui comprenait alors la future Europe, l’Asie et les Amériques) et une gondwanaise (d’après Gondwana, l’autre supercontinent, qui comprenait l’Afrique et l’Australie).

D’après Witzel, l’ensemble des données relevées par sa méthodologie conduisent à la conclusion qu’un premier courant de peuplement humain des homo sapiens, parti d’Afrique et ayant conduit à la colonisation progressive des côtes de l’océan indien jusqu’en Australie, la branche gondwanaise donc, aurait diffusé une première structure mythologique où, pour résumer, l’homme apparaît dans un monde préexistant sous l’impulsion d’un dieu créateur. Tandis qu’un second courant de peuplement, qui lui aurait succédé environ 15 000 ans plus tard suite à l’achèvement d’une période glaciaire, aurait pour sa part peuplé progressivement l’Europe, l’Asie et les Amériques via le détroit de Béring, en diffusant pour sa part une structure mythologique différente dans laquelle on retrouve un cycle de création puis de destruction du monde.

Attention toutefois, je précise que la thèse de Witzel ne fait pas totalement l’unanimité et on peut y relever plusieurs contradictions ou omissions ; et des exceptions existent dans les deux courants, mais sa thèse est pionnière dans le milieu et l’on s’accorde à dire qu’elle s’appuie sur de bonnes bases, et qu’elle ouvre la porte à pas mal d’approfondissements.

Cette théorie explique néanmoins pourquoi les mythes dont LRDP fait la liste ont tous comme point commun une apocalypse anéantissant le monde : ils descendent tous via la tradition orale (je rappelle que l’invention de l’écriture, c’est extrêmement récent dans l’histoire humaine) d’une même racine.

Capture d’écran (44).jpg

…. Sauf que Sylvie et sa bande ne réfléchissent pas à ce niveau-là, eux. Tout ce qu’ils ont constaté, c’est que BOUUUUUUMLESINONDATIONS ET LA BLAAAAAAH LE FEU S’ABAT SUR LA TERRE ET PATATRAS LE DÉLUGEYADESEXPLOSIONS PARTOUT, OLALAKOMCAYBIZARRE§§§

1 :31 :00 « ce qui semblait étrangement correspondre au récit de Platon, et à la disparition de la fameuse Atlantide, histoire rejetée par la science moderne »

Aâââh bordel, il manquait plus que ça ! Maintenant, c’est l’Atlantide qui est cachée par la Science Officielle ® ?!

Parce que oui, faut pas rêver, si elle précise que « l’histoire est rejetée par la science moderne », ça n’est que pour la légitimer auprès de leur public de neuneus, partant de cet algorithme très simple :

raisonnement2.jpg

Et peu importe que l’Atlantide soit une putain d’INVENTION extrapolée à mort à partir du cataclysme de l’île égéenne de Santorin, et qu’il n’y ai pas une seule trace probant dans les fonds marins de l’océan Atlantique d’un ancien continent ayant disparu sous les eaux, ni de constructions humaines, puisque je vous dit qu’on s’en fout, c’est forcément vrai puisque LA SCIENCE LE REJETTE T’ENTENDS ?!

1 :31 :20 « Les Mayas affirmaient que notre époque était celle du cinquième soleil, le précédent était placé sous le signe de l’eau » 

Wôhwôhwôh, on se détend ! Je vois bien que vous êtes pressés d’empiler à l’arrache un maximum de stupidités pour faire de la masse et épater le spectateur, mais moi j’ai l’intention de tout décortiquer. Comment ça, les Mayas ?! Ce dont ils sont en train de parler, c’est la légende des Cinq Soleils, mais ils ne l’évoquent que pour préciser que le soleil précédent était « placé sous le signe de l’eau », a.k.a « t’as vu t’as vu les mayas aussi ils disaient que le Déluge avait apocaslipé le monde, alors tu vois bien que c’est sérieux quoâââh, on va tous mûrir ».

NON.

D’une, la légende des Cinq Soleils est un mythe commun à toute la Mésoamérique, et donc pas seulement aux Mayas.

De deux, c’est un mythe de création du monde et des hommes tout ce qu’il y a de plus bateau (façon de parler hein, j’vais pas me prendre la tête avec des mecs qui décapitent des prisonniers au petit déj’), avec un processus de création fonctionnant par éliminations successives jusqu’à arriver à la « bonne » formule, pour justifier de l’existence du peuple en question et de son rapport aux divinités ! Pour mémoire, les Grecs par exemple ont exactement le même avec leur légende des Âges Mythiques où se succèdes les âges d’Or, d’Argent, d’Airain, des Héros et de Fer.

DG4ybiHWsAEr_bw.jpg

Et de trois, ce que ne précise évidemment pas Sylvie, c’est que ce mythe américain est régi par un cycle de destructions successives du monde par les quatre éléments primordiaux : avant la flotte, il y a eu l’apocalypse par le feu, et l’apocalypse par le vent ! Celle qui suit est logiquement l’apocalypse par les séismes de la terre, sauf que là encore toutes les versions de ce mythe ne concordent pas entre elles (entre autres incohérences, l’ordre des soleils à tendance à varier), et surtout il s’agit d’une MYTHOLOGIE.

Un MYTHE Sylvie, c’est un récit FICTIF ! Ça s’appuie généralement sur un ou plusieurs éléments réels (c’est une théorie relativement acceptable, par exemple, que de penser que la montée des eaux consécutive à la fin de la dernière ère glaciaire a marqué nos ancêtres et s’est retrouvée dans les mythologies du monde entier via la transmission orale à travers les siècles) comme les météorites, les fleuves en crue ou les épidémies (coucou les 10 plaies d’Égypte), mais ça n’a pour intérêt que de donner une explication à base de « Ta gueule c’est magique » à ceux qui l’écoutent, ou/et de légitimer une pratique !

Ça n’est donc PAS UNE CHRONIQUE. Non, le fait que le « soleil » précédent des mayas soit celui de l’eau ne signifie absolument pas que le monde a été recouvert par les eaux il y a 12 000 ans ! Et je ne parle même pas des preuves matérielles d’un tel déluge, qui manquent totalement !

1 :32 :00 « On ne prend pas ces légendes au sérieux, mais grâce aux progrès de la science, on s’aperçoit peu à peu qu’elles semblent pourtant reposer sur des bases factuelles »

Wtf, mais vous venez juste de vous rouler dans le marigot de la victimisation en pleurnichant que la science officielle réfute vos idées débiles et maintenant, vous lui cirez les pompes parce qu’elle a dit un truc qui va dans votre sens ?

S’ensuit un nouveau passage d’Éric Gonthier, qui leur explique que le mythe du Déluge est un dérivé du phénomène de montée du niveau des océans auquel ont assisté les populations préhistoriques (ce que je disais plus haut).

1 :32 :45 Alors du coup, Sylvie s’est intéressée au dernier changement climatique connu, qui est datée de, attention ne tombez pas de vos sièges, DIX A DOUZE MILLE ANS, TATATATATAAAAA !

« Les climats de zones entières furent considérablement modifiés »

Euh… oui ? Ben, comme à chaque transition entre ère glaciaire et ère pas glaciaire quoi ? Qu’est-ce qu’il y a de renversant là-dedans, à part ce sous-entendu hypocrite pour faire croire que c’était catastrophique et soudain alors que c’est un processus naturel qui dure depuis des millions d’années ?!

« L’énigme des mammouths, retrouvés gelés en bon état et pour certains même en pleine digestion, avait déchaîné les passions au XIXe siècle et pose encore problème de nos jours »

1318802043001.png

Mais QUOI ?!

Depuis quand les mammouths posent problème, vous avez fumé la moquette ? Ça fait belle lurette que les mammouths ne posent plus d’énigmes bordel ! Avec la fonte du permafrost dans les régions arctiques, consécutive au réchauffement climatique, on en déterre plusieurs chaque été ces dernières années !

Ça n’est pas le premier animal qu’on retrouve parfaitement conservé par la boue ou l’eau après qu’il aie chuté accidentellement dans un marais et qu’il s’y soit retrouvé gelé, et donc parfaitement conservé même après dix mille ans vu qu’il est difficile de trouver des conditions qui permettent une meilleure conservation que celles-là ! NON, CA NE POSE PAS DE PROBLÈMES !

C’est même précisément ce qui est arrivé à Ötzi, l’homme du Néolithique retrouvé dans les Alpes autrichiennes, qui s’est fait complètement momifier par la glace et le froid extrême et dont le cadavre était tellement bien conservé que lorsque deux skieurs l’ont trouvé, ils ont cru à une dépouille récente !

Et au passage, on a même pu autopsier cet homme et découvrir ce qu’il avait becté avant de canner dans le froid (des graines essentiellement, il devait être maître d’armes)! Pourquoi vous inventez des mystères alors qu’on connaît déjà la réponse ?!

« Il n’y avait pas seulement les mammouths, d’autres espèces avaient aussi totalement disparu à cette époque, sans que personne ne sache véritablement pourquoi »

Mais ????

Mais qu’est-ce que c’est que ces conneries, on sait pourquoi elles ont disparues, alors arrêtez d’inventer vos arguments parce que vous ne savez plus où chercher de l’air pour justifier votre catastrophisme à deux balles !!

Depuis quand c’est un mystère complet que la mégafaune du Pleistocène se soit éteinte ?! Effectivement on observe l’extinction d’un grand nombre d’espèces animales avec la fin de l’ère glaciaire, comme les mammouths, les smilodons ou les mégathériums, sauf que premièrement cette extinction s’est étalée sur des MILLIERS D’ANNÉES, et deuxièmement elle ne concerne que la frange d’espèces animales qui n’ont pas pu s’adapter aux changements climatiques et surtout à la prédation humaine, parce qu’à cette période-là, pour se faire une raclette on allait chercher la charcuterie directement sur pièce !

Sabertooth_VS_Cave_Bear_1080p_GOLD_1455897036.jpg

… sauf que la plupart des autres espèces animales se sont, elles, adaptées et ont survécu aux changements de cette période, ce qui n’aurait évidemment pas été le cas avec votre scénario débile où un déluge de l’espace annihile toute vie sur Terre ! 2012, C’EST-UN-FILM§

Et on retrouve Michel Fontugne qui leur explique que d’autres espèces ont probablement disparu mais que la recherche scientifique dans ce domaine avance lentement, grevée par des budgets asthmatiques.

Mais Sylvie (tiens au fait, j’ai appris entretemps que c’est la femme de Pooyard qui fait la voix off) n’en a rien à fiche de ça, elle a ce qu’elle veut : « des dizaines d’espèces avaient totalement disparu, des forêts entières étaient devenus des déserts, et les textes anciens parlaient de cataclysmes, donc d’événements brutaux, malheureusement sans budget, pas de réponses » (1 :33 :40).

Et Sylvie continue sur un ton tellement grandiloquent qu’elle a dû frémir en récitant son texte à l’enregistrement, comme quoi elle ne sait pas vers qui se tourner, elle qui vient de faire l’incroyable découverte du réchauffement climatique.

Et comme elle ne sait apparemment pas vers qui se tourner, elle va chercher ailleurs, c’est-à-dire auprès du grand gourou, aka Grimault, et son équateur pas droit.

On a eu droit aux mensonges sur l’outillage égyptiens, aux mensonges sur les mesures de la Grande Pyramide, aux mensonges sur leur cercle de sites autour du globe, et aux mensonges sur la géométrie foireuse du site de Gizeh, eh bien maintenant, on va parler de pôles magnétiques !

Et Sylvie se demande donc quel rapport il peut y avoir entre leur cercle et l’horloge du plateau de Gizeh, s’il y en a un.

 1 :34 :04 « Mon informateur attira donc mon attention sur le pôle nord qui lui correspondrait si ce cercle était un équateur »

Capture d’écran (38).png

SI ce cercle était un équateur, ce qui n’est pas un petit « si », vu qu’il n’est pas jusqu’à preuve du contraire un équateur je le rappelle, d’autant que pour la troisième fois, un équateur, vis-à-vis de la planète Terre, CA N’EXISTE PAS. Et en plus, pourquoi le pôle nord ? Pourquoi lui et pas le pôle sud ??! Pourquoi ça serait le pôle nord qui ferait décision ? MAIS REVENEZ, HO !

« Et coïncidence, ce point se trouvait précisément au centre d’oscillation du pôle magnétique terrestre, qui était ce que j’ignorais, différent de notre pôle nord »

Capture d’écran (50).png

 

Eh ben dis donc, en voilà de la vérélation. D’ailleurs je vais même confirmer vos dires de chercheurs indépendants qui ont bossé pendant dix ans, en vérifiant ça sous nos yeux ébahis.

Alors pour commencer, ce que vient de montrer Grimault avec son stylo sur l’image plus haut, c’est la côte de la Colombie-Britannique, la province occidentale du Canada. C’est donc dans ce coin-là, en gros, que se situerait l’hypothétique pôle nord du petit équateur perso de LRDP. J’aurais voulu être plus précis que ça, mais déterminer la position d’un « pôle nord » qui n’existe pas à partir d’un équateur qui n’existe pas non plus, supposé à partir d’une ligne qui n’est pas droite et qui ne divise même pas la Terre en deux parties égales (un des hémisphères est plus grand) c’est tout bonnement infaisable. Mais vérification faite, il se trouve que, oui, en gros, c’est dans ce coin-là. De toute façon on s’en branle, puisque Sylvie ne se préoccupe pas non plus de précision, tout ce qu’il y a à retenir c’est que Jacky-la-Saumure pointe la côte qui sépare la Colombie-Britannique de l’île Graham.

Ensuite, elle nous dit que ce point se trouve précisément « au centre d’oscillation du pôle magnétique terrestre », en nous montrant le dit centre, sauf que le point où ils situent ledit centre magnétique terrestre, ils nous le foutent dans la baie d’Anchorage, c’est-à-dire en plein milieu de l’Alaska !!

precision.jpg

1500 fraking kilomètres de différence entre vos deux points, c’est ça que vous appelez PRÉCISÉMENT ?!

Mais attendez, c’est pas fini ! Parce que non seulement, sur cette image ils n’ont même pas été foutus de placer correctement le pôle nord –le vrai je veux dire, pas le leur-, qu’ils décalent joyeusement d’au moins 800 kilomètres vers le sud, en plein océan Arctique, en face de l’île d’Ellesmere…

Mais en plus, quand on vérifie la véritable position du pôle nord magnétique de la Terre, on s’aperçoit que :

Qu’en réalité, le pôle magnétique terrestre n’est absolument pas en Alaska comme ils le prétendent mais dans l’océan Arctique, c’est-à-dire à plus de 2700 kilomètres de là où ils le mettent sur cette image, et à plus de 3500 kilomètres de leur putain de pôle nord imaginaire canadien !

Pour simplifier : dans cette séquence, non seulement Pooyard, Grimault et Sylvie mentent sur la position du pôle nord et du pôle magnétique terrestre pour que ça colle grosso modo avec ce qu’ils sont en train de dire, mais ils sont tellement glandus qu’ils n’arrivent même pas à être raccord avec leur propre mensonge et se plantent d’une image à l’autre en nous montrant un pôle nord imaginaire qui n’est pas du tout à l’emplacement du pôle magnétique ! Bordel mais quitte à mentir, APPLIQUEZ-VOUS !

Et Éric continue sa leçon de géographie pour neuneus en leur expliquant que le pôle magnétique de la Terre n’a effectivement rien à voir avec son pôle géographique, et que celui-ci se déplace de 40 bornes par an (en gros).

Capture d’écran (36).png

Et il n’en faut pas plus à Sylvie pour en faire un parallèle bien débile entre ce pôle magnétique qui n’est pas à sa place et qui n’existe qu’à condition de faire un cercle au pif autour de la Terre ; et le cycle de précession des équinoxes prétendument indiqué par Gizeh.

1 : 35 :03 « Des inversions s’étaient déjà produites, mais on ne savait quasiment rien sur la question »

Et vlan, nouveau mensonge ! Toujours dans l’optique de vous faire flipper à mort à propos d’un prétendu cataclysme dont on ne saura rien, Sylvie continue de brasser de l’air pendant quelques temps, comme quoi c’est un graand mystère et gnégnégné, nous sommes tous en danger.

Sauf que là encore, c’est FAUX. Les recherches sur le champ magnétique de notre Terre sont relativement récentes, ayant concrètement démarré au cours du XXe siècle, sauf qu’on avait compris dès les années 50 que le champ magnétique terrestre était changeant et qu’il était en fait assez courant de le voir s’inverser ! En particulier grâce aux travaux de Doell, Cox et Dalrymple, des chercheurs américains dont le travail a permis une meilleure compréhension de ce phénomène et du mouvement des plaques tectoniques. Rien d’un mystère donc, vu qu’on sait de nos jours que ce phénomène d’inversion s’est déjà produit au moins TROIS CENT FOIS dans l’histoire de la Terre.

Et comme il faut bien finir sur une note mélodramatique, Sylvie balance la sauce, maintenant qu’elle a ce qu’elle veut, c’est-à-dire un type à lunettes qui lui dit qu’on connaît relativement mal les conséquences d’un tel changement de polarité. Mon dieu, mais qu’est-ce qu’il va se passer si les pôles magnétiques s’inversent ! S’appuyant sur tous les mensonges qu’elle a pu éructer jusqu’ici, Sylvie et Pooyard épatent la ménagère avec des images d’apocalypse : éruptions volcaniques, tsunamis, radiations solaires dévastatrices !

1 : 36 :03 « La destruction par le feu des anciens textes ! »

Capture d’écran (40).png

1 : 36 :23 « Si ce phénomène était connu des bâtisseurs anciens, ces antiques prophétiques prenaient alors un nouvel éclairage. Elles n’étaient plus des prédictions mais des prévisions, basées sur des connaissances réelles»

Oh, mais ta gueule. Je vous rassure tout de suite cher public, vous n’avez pas besoin d’investir votre PEL dans un abri antiatomique.

Pour plusieurs raisons : d’abord, et même si on connaît encore relativement mal ce sujet vu que la recherche à ce sujet est balbutiante, on en sait déjà assez pour savoir que ce phénomène est extrêmement aléatoire et qu’il ne se produit qu’à des intervalles extrêmement longs : le dernier a eu lieu il y a plus de 33 000 ans, ce qui fait que ni les Égyptiens, ni les Mayas, ni les Incas, ni aucun de ces peuples n’en a jamais été témoin ! La mission SWARM lancée récemment par la NASA, ayant pour but de déterminer la prochaine inversion, est parvenue à la conclusion que le prochain palier ne sera atteint au mieux que dans 2000 ans.

Ensuite, comme je l’ai dit ce phénomène est extrêmement aléatoire, non seulement dans l’intervalle qui le sépare du suivant mais également dans ses effets : le champ magnétique de la Terre peut effectivement connaître une inversion, mais également une excursion : c’est-à-dire que les pôles magnétiques terrestres, qui se déplacent constamment, reprennent à la fin de cette transition leurs positions initiales, tout bêtement.

Et enfin, c’est complètement stupide de hurler à l’apocalypse au cas où ça arriverait ! Parce que ce que Sylvie nous montre là, c’est tout bonnement une planète carbonisée comme une merguez par les radiations solaires ! Sauf que ce que la recherche a pu mettre en évidence jusqu’ici, c’est que le phénomène a effectivement des effets pas jojo, du style une perturbation de la couche d’ozone le temps que le champ magnétique terrestre se remette à l’endroit, des éruptions solaires, une certaine activité volcanique et en ce qui nous concerne, des défaillances dans le réseau électrique ; mais il n’y a rien dans ces effets qui s’apparente à une apocalypse pareille, c’est complètement stupide !

 

Il n’y a RIEN, absolument RIEN qui laisse à penser et encore moins qui prouve qu’une inversion ou une excursion des pôles magnétiques terrestres ravage la planète de fond en comble ! Le phénomène s’est produit des centaines de fois avant l’avènement de l’humanité, et s’il était aussi dévastateur que ces bouffons le prétendent, aucune espèce vivante n’aurait survécu à un tel cataclysme et la Terre ressemblerait à Pluton !

A tel point d’ailleurs que l’analyse statistique n’a jamais pu pointer de corrélation évidente entre les extinctions de masse et ces phénomènes de changements magnétiques ! Mais c’est tellement plus commode de prétendre le contraire devant un public gavé jusqu’à l’écœurement de blockbusters américains prophétisant la fin du monde en bonne et difforme, à croire que Pooyard a des actions dans l’industrie du Valium !

« Au début de notre civilisation, la connaissance était détenue par les prêtres. Étaient-ils les gardiens d’un ancien savoir dans un monde en reconstruction, ayant eu pour mission de transmettre un message salvateur à travers les âges ? »

Je ne vais pas tout vous recopier, les longues minutes qui s’ensuivent ne sont qu’un radotage ronflant au possible de la même phrase, reformulée plusieurs fois pour bien vous faire rentrer dans le crâne à vous, pauvre béotien qui pataugeait dans l’ignorance jusqu’à la révélation de la prophétie de Saint Grimault, qu’une pseudo-apocalypse nous guette tous et que notre civilisation va probablement s’éteindre dans les flammes solaires.

1 : 37 :30 « Il était paradoxal d’apprendre qu’il ait pu exister sur notre planète une civilisation généreuse au point d’avertir la suivante d’une menace potentielle, et au même moment de s’apercevoir que le temps nous était probablement compté. Cela soulevait tant de questions que j’en avais le vertige »

Et voilà, c’est terminé. C’était donc ça le fameux secret des pyramides d’Égypte : elles nous préviennent d’une apocalypse !

odgn4Ry_700w_0.jpg

Mais vous pensez bien que tout ce cirque n’allait pas conclure sans se rouler en position latérale de sécurité et tirer sa révérence en se victimisant à fond la caisse, histoire de parachever le chef d’œuvre de bêtise et de médiocrité intellectuelle en se réfugiant derrière l’excuse du « On me dit que je dis de la merde, donc forcément c’est que j’ai raison ! »

La preuve, après une courte tirade où Sylvie se plaint qu’on ne subventionne pas assez la recherche, c’est-à-dire la recherche des quelques gugusses qui sont déjà à fond sur leurs théories, pas la recherche en général :

1 : 38 :00 « Ayant côtoyé quelques-uns des plus farouches opposants à ce genre de thèses, qu’ils repoussent sans même les considérer, je ne doute pas du sort que risque de subir ce film. Ce travail sera probablement déformé, pris en défaut sur des détails et sorti de son contexte pour être ridiculisé, ou pire, qu’on attaquera les personnes sans répondre à leurs questions. Seuls les faits comptent, et mon informateur se tient prêt à disposition de tous ceux qui voudraient participer à ce gigantesque travail de compréhension ».

Retenez donc bien ça les enfants : vous pouvez raconter de la merde autant que vous pouvez : du moment qu’on vous dit que ça en est, ça vous donnera raison, c’est aussi facile que ça !

 

 

CONCLUSION :

 

Par où commencer ? La Révélation des Pyramides est un film tout simplement affligeant. Réussir à empiler en une heure et quarante minutes un tel nombre de mensonges, d’approximations, de faux arguments, de raisonnements par l’absurde et de malhonnêteté intellectuelle, ça dépasse l’entendement. En réalité, le seul véritable prodige auquel j’ai assisté n’est pas d’avoir sous les yeux la pyramide de Gizeh, c’est d’avoir pu aligner autant de conneries à la minute et de les publier.

En commençant ce –très- long débunkage, mon idée initiale était de décortiquer le film en relevant toutes les erreurs, mais je me suis rapidement rendu compte que c’était infaisable, à moins d’y passer six mois et de rédiger plusieurs centaines de pages de texte. Aussi, je vous prie de croire, chers lecteurs, que j’ai approximativement dû fermer les yeux sur un bon tiers (au bas mot) des idioties que j’ai pu entendre dans ce film, ne serait-ce que pour éviter de répéter plusieurs fois les mêmes choses. Par exemple en ce qui concerne sur cette désinformation puante de propagande à propos d’un complot imaginaire de l’égyptologie, qui dissimule on ne sait quelle vérité pour on ne sait quelle raison.

Pire que ça, il m’a fallu découper l’ensemble de ce long débunkage et travailler par « tranches » de dix minutes, tellement il y avait d’erreurs et de mensonges à relever.

J’aurais voulu évaluer La Révélation des Pyramides, mais si je devais mettre une note à ce truc, on serait à 852 sur 10 sur l’échelle de la débilité.

S’il ne s’agissait que d’une énième vidéo complotiste de bas étage comme il en pullule sur Youtube, ça ne prêterait qu’au rire et à un sourire indulgent. Le problème, c’est que la seule qualité de LRDP est d’être fort bien coupé, monté et rythmé, accompagné d’une narration pile poil assez angoissante et dramatique pour tenir le spectateur en haleine et faire rentrer au forceps ses mensonges dans son esprit.

Et donc que ce film a déjà endoctriné des centaines, voire des milliers de gens, qui s’intéressaient de toute bonne foi au sujet des pyramides égyptiennes, et qui ont eu la malchance de tomber là-dessus. Ces gens sont ni plus ni moins que des victimes qui continuent actuellement de répandre la contamination en diffusant ce film auprès de leurs proches et leurs contacts.

La Révélation des Pyramides s’est taillé une réputation à la hauteur des stupidités qu’elle répand au fil des années, et le film a déjà été démonté de nombreuses fois. Ça ne changera heureusement rien à la recherche scientifique – les auteurs du film se sont fait rire au nez bon nombre de fois, ils adorent d’ailleurs le répéter à qui veut l’entendre pour se victimiser-, mais l’égyptologie et la recherche scientifique en général n’avaient pas besoin de ça.

 

 

Mais… attendez, qu’est-ce? Une rumeur au loin! De la poussière à l’horizon! C’est un oiseau? C’est un ovni?

 

 

 

 

Capture d’écran (41).png

 

 

HA! AMENEZ-VOUS, CA VA CHIER!

 

 

 

 

 

 

Mes remerciements à Irna & Gollum pour leurs propres travaux, sans oublier Dari et Micmaths.

 

Rejoignez le Complot sur Facebook!

Ou même ici: @LeeSapeur

9 réflexions au sujet de « La Révélation des Pyramides, épisode XIV (et fin) »

  1. Merci de nous avoir fait revivre à votre manière les aventures de Sylvie. J’avais déjà vu ce film avec un oeil rieur et sidéré 2 fois avant de découvrir l’an passé à quel point il avait généré du passionnel. Vous aussi vous y allez parfois au gravier, mais c’était obligé. Très utile le rappel sur le sens du mythe et de la chronique. Merci pour ces 14 moments.

    J'aime

  2.  » et maintenant, vous lui sucez la bite parce qu’elle a dit un truc qui va dans votre sens ? »
    La bite, donc féminin, vous vous exposez à une plainte pour harcèlement sexuel de la part de la dite bite, ou diffamation on va voir.
    Son avocat dévoué.

    J'aime

  3. Question : Pourquoi le gars , Eric gonthier , a la photo , d’un black , paaaartout derrière lui Oo. En grand , dans un cadre , mais wtf

    J'aime

Répondre à Jean-Claude Millar Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s