Le Moment Curieux, épisode V

C’est un oiseau ? C’est un ovni ? C’est un frisbee ? Ah ben oui, ça doit être un frisbee. Ça gaze, les partisans du Complot® ?

Aujourd’hui, on va entendre de nouvelles idioties à propos d’un objet qui n’en demandait pas tant : le disque de Sabu.

Mais avant, en guise d’apéro, j’aimerais vous faire profiter des commentaires du principal concerné de la présente série d’articles. Monsieur Michel « Je réinvente la physique dans le sens où ça m’arrange » a lu ce que j’avais gribouillé à son sujet, et comme il a un peu de mal à s’expliquer concrètement sur l’Himalaya d’incohérences et de mensonges qui parsèment ses vidéos, il a décidé de se lancer dans la menace gratuite et directe, c’est plus simple.

L’affaire a donc commencé avec ça :

planite1.JPG

 

Mdr.

Après lui avoir signifié qu’après mûre

Lechantagepourlesnuls_meme.jpg

réflexion, je préférais encore devenir végétarien et écrire en inclusif que de céder à son caprice de collégien constipé, il a décidé de copier/coller une plus grande partie de l’unique texte qu’il a trouvé en tapant « Loi injure » sur Google :

planite2.JPG

Et comme il a fini par comprendre que la loi n’était pas de son côté ou que ça ne marchait pas avec moi (ou les deux), il a alors décidé de se draper dans les lambeaux de sa dignité :

planite3.JPG

prince.JPG

Ensuite c’est allé crescendo, et à partir d’ici je pense que ses fautes d’orthographe sont dues à un excès de bave rageuse sur son clavier.

planite4.JPG

Et enfin ici, j’ai toussé de rire.

planite5.JPG

Voili voilou ! Et il a continué de rager autant qu’il pouvait dans les commentaires des articles en question (apparemment, c’était plus constructif que de se préoccuper d’avoir des arguments). Alors comme l’intéressé risque de repasser dans le coin pour lire ces lignes, je réaffirme qu’il obtiendra un résultat plus probant en imprimant ses menaces au format A4 avant de se les mettre là où je pense avec un seau de béarnaise. Qu’on se le dise.

 

kenavolesrageux.jpg

 

Dooooonc…

LE DISQUE DE SABU

 

Le disque de Sabu, qu’est-ce que c’est ?

C’est une pièce de mobilier funéraire, qui faisait partie de la tombe n°3111, mise au jour le 10 janvier 1936 par l’archéologue britannique Walther Brian Emery, sur le plateau de Saqqara.

La sépulture a été découverte à proximité de la pyramide de Djéser, et contenait la dépouille de ce qui s’est révélé être un prince de haut rang à la cour égyptienne, du nom de Sabu, l’ensemble datant d’entre 3100 et 3000 avant J.-C. Ce qui correspond à la charnière entre les périodes prédynastiques et thinites.

Le mastaba de Sabou était composé de sept chambres différentes, le propriétaire des lieux reposant dans la plus grande. Outre son corps, on y a découvert un grand nombre de pièces de poteries en pierre et terre cuite, du matériel de chasse, des reproductions de navires en pierre taillée, des traces de dépôt alimentaire (plus particulièrement de la viande), des objets en cuivre et des fragments de coffrets d’ivoire. Jusqu’à la fin de la période antique, il était courant de doter le défunt d’une sorte de bagage, appelons ça comme ça, pour son voyage jusque dans l’au-delà, voire de nourrir rituellement le défunt comme le faisaient les Romains. Les Grecs mettaient une pièce dans le mobilier funéraire, afin de payer à Charon le passage du Styx.

Il est possible que la tombe aie contenu plus d’objets : elle a été rapidement vandalisée et pillée ; heureusement la disposition du mobilier funéraire semblait être grosso modo la même qu’au moment de l’inhumation.

Et donc, en plus de tout ça, il y avait un certain objet pas comme les autres.

Emery l’a trouvé en miettes à l’ouverture de la tombe : les photos que vous pouvez voir de l’objet le présentent sous sa forme reconstituée.

Après sa restauration, ce récipient a été étudié sous toutes les coutures. Il mesure 61 cm de diamètre pour 10 cm de haut, est constitué de schiste, et comme vous le devinez sa forme assez étrange a intrigué longtemps le public du musée du Caire, ainsi que les spécialistes l’ayant étudié. De quoi s’agit-il exactement ? Vu son aspect et le contexte dans lequel il a été découvert, il a été interprété comme un récipient à vocation ornementale, pouvant accueillir du liquide ou du parfum, ce qui était très courant dans l’Égypte ancienne. Mais comme en archéologie, on préfère dire « on ne sait pas » quand on ne sait pas plutôt que d’écrire des conneries, il n’en a pas fallu plus pour que naisse le mystère et qu’on qualifie ce truc d’OOPART (objet hors-contexte, qui ne devrait pas être là).

Il n’a pas fait énormément de bruit pendant des décennies, jusqu’à ce qu’Internet se démocratise à outrance au début des années 2000 et qu’une gigantesque horde d’imbéciles cantonnés jusqu’ici aux comptoirs de bistrots ne s’empare du sujet –et des autres OOPART-, pour clamer à qui voulait bien les lire qu’il s’agissait ni plus ni moins d’un chef-d’œuvre de technologie alien !

welcome-to-the-internet-ill-be-your-guide-quickmeme-com-30233314.png

Hélice de bateau, ventilateur, générateur à ondes soniques, mixeur pour on ne sait quel liquide, toutes les propositions plus stupides les unes que les autres y sont passées, et de manière générale, plus c’était débile, plus ça a eu du succès.

En passant, notre Grimault national s’y est collé aussi, entre deux séances de cosplay raté de Christophe Lambert :

TeWIyfk.gif

C’était donc un passage obligé pour Vous-Savez-Qui, aussi connu sous le nom de « par la force du YOLO, je vais réinventer les lois de la physique », ou encore « l’archéologie, c’est le nom d’un légume je crois », j’ai nommé le Moment Curieux, qui reste curieux jusqu’à ce que ça aille dans le sens inverse de ses petites convictions bien arrêtées, et encore, c’est beaucoup dire.

Il présente rapidement le disque de Sabu, puis on démarre le générateur à stupidités.

1 :58 « Alors comme d’habitude hein, les égyptologues plutôt que de laisser la main quand y comprennent pas, à des ingénieurs, des techniciens ou autres spécialistes, préfèrent systématiquement expliquer ça soit par d’la dévotion soit par autre chose ».

… comprenez par-là que quelle que soit l’hypothèse de l’archéologue étudiant l’objet, elle est forcément fausse puisqu’il faut laisser la main à un « technicien », qui est obligatoirement expert en tout puisqu’il est technicien.

Blague à part, ici on remet encore les pendules à l’heure en rappelant que primo, en archéologie l’hypothèse de l’utilisation cultuelle n’est ni systématique, ni invraisemblable, mais ça ne serait pas la première fois que le primate derrière cette vidéo démontre qu’il n’a pas compris un traître mot de la civilisation égyptienne, alors que c’est pourtant extrêmement important d’avoir connaissance et conscience de la vision spirituelle du monde qu’avaient les Égyptiens ;

Et deuzio, les archéologues en général sont des spécialistes et remercient d’avance les ingénieurs en hydraulique de laisser l’égyptologie à ceux que ça concerne,  plutôt que d’écrire des débilités à propos de châteaux d’eaux extraterrestres.

« Là j’invente rien hein, vous avez tous vu le film La Révélation des Pyramides, mais cette incohérence a déjà été signalée à plusieurs reprises ».

Se référer à La Révélation des Pyramides, mais quel merveilleux moyen d’être crédible, ahahah. Projectionniste, on peut revenir sur le passage dont il parle ?

Sylvie disait, mot pour mot : « Très sincèrement, bien que je n’ai rien à proposer je ne vois pas un vase en regardant cet objet. D’ailleurs l’endroit où devrait se placer la fleur est percé».

C’est-à-dire un apriori basé sur que dalle, sans aucun argument, sans aucune preuve, juste parce que « ça en a pas l’air », et proféré en plus par quelqu’un qui avoue n’avoir rien de mieux à proposer ! Tu parles d’une incohérence en effet !

2 : 27 « On nous explique également que cet objet peut être un brûleur a parfum. Bon hiiiin à un  moment va falloir encore une fois arrêter de nous prendre pour des jambons et va falloir laisser un peu les gens qui connaissent un peu la technique se pencher sur la question et c’est c’qu’on a fait »

Et comme c’est une tradition chez les crétins dans son style que de demander leur avis à des mecs qui n’y connaissent rien parce que celui de ceux qui s’y connaissent ne leur plaît pas, il a donc tout naturellement été voir les travaux « d’aut’s ingénieuuurs, d’aut’s techniciens » qui s’y « connaissent en technique » (ne me demandez pas des références bibliographiques, il n’en donne jamais et je ne suis pas sûr qu’il sache ce que ce mot signifie), et il est abouti à la stupéfiante conclusion que :

2 :49 « Et systématiquement hiiiin les options choisies considéraient que le fluide… soit avançait FACE à ce disque, soit étaient propulsées par ce disque comme le feraient un ventilateur ou une hélice de bateau. Sauf que la géométrie de cet objet de cette sculpture est équilibrée. »

…et que ça ne fonctionne pas.

Sauf que là, on considère d’office que le disque était destiné à agir avec un fluide ! Sans aucune preuve bien évidemment ! Alors je pose la question :

Qu’est-ce qui vous fait dire que ce disque était une hélice de hors-bord ?!

Elle sort d’où, votre hypothèse ? Sur quel postulat ? Pourquoi un fluide spécifiquement ?

On ne le saura jamais vu qu’ils basent toute leur théorie sur cette assertion sortie d’on ne sait où, ce qui est l’exact contraire de ce qu’un scientifique ferait évidemment !

Remarquez, d’un autre côté le raisonnement n’est pas très difficile à deviner :

Sans titre-1.jpg

La CU-RIO-SI-TÉ on vous dit, c’est ça le secret !

On en conclura donc qu’à la période thinite, c’était tendance de se faire enterrer avec une hélice de bateau (que voulez-vous, c’est une autre culture).

Alors du coup, comme les chercheurs indépendants, ça cherche, il s’est « posé l’problèm’ différemment » (authentique).

Et il s’est aperçu de lui-même, et ça me stupéfie qu’il ait fait le rapprochement de lui-même vu le niveau proprement abyssal des vidéos précédentes, que ça ne marchait pas étant donné que le schiste allait péter dès l’instant où le « fluide » allait arriver dessus à trop grande pression.

N’ayez pas d’espoir tout de suite, il redevient stupide après.

3 :48 « Alors si c’est pas un vase, puisqu’on peut pas le remplir de liquide hein tout simplement, ça ressort par les pétales y’a pas assez de volume y’a pas assez de hauteur pour ret’nir du liquide »

« Y’a pas assez de volume » donc ça peut pas être un vase ?! Mais tu le place où le curseur, en fonction du sens du vent ?! Qu’est-ce que t’en sais du volume de liquide prévu dans ce vase ? Et est-ce que tu en as une preuve ? Bien sûr que non ! Et d’ailleurs, pourquoi un liquide, t’as une preuve pour ça aussi ? Pourquoi du liquide et pas des fruits ou des marshmallow ?! Ça n’a aucun sens !

Et par hasard, l’idée que ça soit un vase purement décoratif ne t’a même pas effleuré l’esprit par exemple ? Ça existe depuis l’invention de la poterie, et les fouilles archéologiques en ont retrouvé des MILLIERS dans toutes les cultures du monde ! Des poteries façonnées et décorées juste pour la beauté de l’objet, pour offrir en cadeau, pour illustrer une scène mythologique ! Ça par exemple, c’est un vase romain, et ça n’avait absolument pas vocation à être rempli de bibine !

(Le vase Borghèse, 1er siècle av. J.-C., conservé dans l’aile des antiquités grecques, étrusques et romaines du musée du Louvre).

Ou encore le cratère de Vix :

… un gigantesque vase de bronze orné et finement décoré, pesant plus de 200 kilos pour 1,64 mètre de haut, offert par les Grecs à une reine celte de l’actuelle Bourgogne pour entretenir les bonnes relations commerciales, et qui a été enterré avec elle. Evidemment beaucoup trop vaste et pesant pour y entreposer du vin, mais d’une valeur financière proprement mirobolante !

Sachant que le disque de Sabou a dû être lui aussi particulièrement long et difficile à réaliser toutes proportions gardées, il est très probable qu’il s’agisse là aussi d’un objet ornemental d’une grande valeur !

« Ca élimine d’office immédiatement l’éventuel brûleur à parfum qu’on nous vend aussi heu niveau égyptologie»

Ce qui est bien entendu complètement faux là aussi, puisque dans l’Égypte antique le parfum s’obtenait par FUMIGATION. En disposant sur  des braises certaines épices, fleurs et autres herbes aromatiques, la fumée qui s’en dégageait embaumait tous les alentours, et c’était un rituel obligatoire lorsque les prêtres égyptiens rendaient hommage aux dieux chaque matin. Les Égyptiens étaient des spécialistes en la matière et cultivaient une énorme quantité de plantes destinées à la parfumerie, de la myrrhe à l’encens en passant par les résines, l’iris, le lotus ou certains bois naturellement parfumés. On dispose même de bas-relief illustrant certaines pratiques dans ce domaine, comme le port sur la tête de cônes de graisses parfumées, destinées à embaumer le porteur ou la porteuse en fondant !

(http://www.chaalis.fr/fr/les-parfums-dans-lantiquite)

Et accessoirement, je signale que le mot français parfum vient justement de cette pratique, que les romains ont appelé plus tard « per fumum », c’est-à-dire « par la fumée » ! Bref, tout ça pour dire que si, c’est justement parfaitement crédible que ce disque soit un réceptacle à parfum !

Évidemment, vu qu’il n’a pas la moindre idée de ce dont il parle, cette andouille s’imagine probablement que ça ne pouvait être un récipient à parfum qu’à condition de déboucher une grosse bouteille de Chanel n°5 et de la vider direct dans un pot ! Inculture FTW !

Alors, QUID ? Ça n’est donc pas une hélice parce que trop fragile, ça n’est pas un vase ni un brûleur à parfum parce que ça ressemble pas à l’idée qu’il se fait d’un vase. C’est complètement stupide, mais mettons que ça ait du sens, vous allez voir.

4 :10 « Et nous on voudrait vous proposer quelque chose, une solution qui nous a interpellés. Hé bien imaginons tout simplement qu’au lieu d’envoyer un fluide FACE au disque, on l’envoie sur sa tranche. »

maiswhat.JPG

« Hé bien pour nous, comme vous pouvez l’constater, ça tourne. »

DWby_VxX4AA4mj7.jpg

Mais ça tourne parce que tu l’as fait tourner sur ton logiciel de 3D, foutu con ! OUI JE SAIS, il fait une vraie expérience un peu plus tard (on va y venir, et la charrette d’incohérences qui l’accompagne aussi), mais ce qui ne va pas ici c’est qu’il décrète que ça tourne alors que c’est une putain de reconstitution 3D ! Ça ne peut rien prouver, avec le même logiciel je peux l’envoyer en orbite, son disque ! Ça ne veut pas dire pour autant que c’est un vaisseau spatial !

4 :35 « On a pas pu vérifier encore par calcul aérodynamique que ça fonctionnerait »

Et il lance donc un appel aux bénévoles pour ceux qui pourraient faire l’expérience en reconstituant le disque avec une imprimante 3D, dans le but de confirmer que leur intuition est la bonne (en revanche, si vous découvrez que ce truc est un micro-onde antique, là vous pouvez vous taire : le but c’est de confirmer qu’ils ont raison).

5 :19 « En attendant avant de le valider par heuuu des modéles dynamiques, on restera très prudents »

Ah, bon, ça va alors, s’ils sont prudents. Vous notez, hein ? Ils viennent de déclarer à cet instant précis qu’ils vont être PRUDENTS. Quelque chose me dit que ça va revenir sur la table dans pas longtemps.

5 :22  « Alors l’idée qu’y a derrière vous m’en voudrez pas j’vais faire une petite digression technique ; c’est que sur cet arbre si vous mettez un deuxième disque de Sabu lui aussi prisonnier d’une boîte »

Une… boîte ? Mais quelle boîte ?! Qu’est-ce qui te fait dire que le disque est associé à une boîte ? Une preuve ? Non ? Même pas une petite ?

« si on relie cette boîte, par des tuyaux de cuivre, à des réserves d’eau, ‘bien le deuxième disque de Sabu, au lieu d’être entraîné par la vapeur lui va aspirer de l’eau »

084.png

 « Et par un jeu de réduction de la section des tuyaux de cuivre, on peut arriver à générer une pression très intéressante de type karcher »

Je meurs d’envie de vous détailler en quoi ce système est idiot à vous en filer des migraines, mais il faudra patienter un peu : il l’illustre par un schéma dans la troisième vidéo ; ça sera plus clair à ce moment-là.

« Or, je sais pas vous mais depuis l’début qu’j’m’intéresse aux pyramides j’ai un pressentiment, une idée, uuuuuun feelingue, appelez ça comme vous voulez, qu’est dû un p’tit peu ààà mon bakgrân technique »

Son « bakgrân technique » donc (il veut sans doute parler de son expérience en ingénierie, mais parler français c’est ringard, il faut s’exprimer en améwicain si vous voulez être crédible), qui lui dit « queheuuu pour tailler des pierres comme ceux-là on peut les tailler simplement avec de l’eau à haute pression »

Et donc qu’avec un système comme celui-là, on peut obtenir de l’eau à haute pression. En tout cas c’est ce qu’il croit dur comme fer.

« De l’eau à haute pression taille facilement du calcaire. Le granit c’est un aut’ problème, en effet la dureté du granit n’a rien à voir avec celle du calcaire »

Et comme le granit c’est très très la dureté, il passe au pistolet à peinture (je suis très sérieux, vous pouvez vérifier), partant du principe que l’engin en question aspire de la peinture avant de le recracher.

Et donc « on s’retrouve avec un mélange vapeur, eau, ‘finbrefpeuimporte, un fluide qui va vite, qui emporte avec lui du sable »

Il parlait de quoi tout à l’heure ? De rester prudent ?

Alors, on va stopper deux minutes la locomotive de la connerie : son raisonnement n’a absolument aucun sens. Sans même parler du fait qu’il n’a pas le moindre début de preuve que son système aie un jour existé (ça, on commence à avoir l’habitude), il se trouve qu’il n’est pas, contrairement à ce qu’il dit, le plus simple.

La solution la plus simple, c’est de faire faire le travail à des carriers et des tailleurs de pierre expérimentés et habitués à extraire des blocs de granite, de calcaire et de grès.  Lui, il parle d’utiliser son espèce de karcher pour découper la pierre, sauf qu’il y a un tout petit problème :

Premièrement, un nettoyeur haute pression (« Karcher », c’est une marque), ça ne sert qu’au nettoyage, et le moteur de cette machine élève pour cela la pression de l’eau à 500 bars (grand maximum, pour les appareils les plus puissants), c’est-à-dire une pression que les anciens égyptiens n’avaient absolument aucun moyen d’obtenir jusqu’à preuve du contraire ;

Et deuxièmement, on peut effectivement découper de la pierre –et même du métal- avec de l’eau et quelques additifs, sauf que pour ça, il faut utiliser un découpeur industriel, qui projette ledit mélange d’eau à une pression de

4 135 BARS

Minimum.

C’est-à-dire plus de TROIS FOIS la vitesse du son ! Un engin huit ou neuf fois plus puissant qu’un karcher, et comme chacun sait, c’est le genre de bidule qui regorgeait en Égypte ancienne !

Alors comment on fait pour justifier l’existence d’une puissance de pression pareille, dans sa théorie ?

Cartepiege.jpg

Ah, bah oui.

Je vous épargne la suite et fin de la vidéo, il ne fait qu’y étaler des généralités sur sa « prudence », le fait qu’il veut « rester curieux » (et donc que ça légitime automatiquement de raconter des conneries sur Youtube), qu’il bosse gratuitement, qu’il n’y a rien à gagner pour eux et blablabla, abonne-toi si toi aussi tu fais partie du camp des gentils.

« Ça, c’est pas un vase, tout simplement » (8 :48)

297gwh.jpg

Et ça se conclut sur une dédicace à Tesla. Non, effectivement tout ce bordel incohérent n’a aucun rapport avec cet inventeur autrichien qui a bossé sur l’énergie électrique au début du XXe siècle, mais que voulez-vous, il faut bien se la jouer « technique » et culturationné !

SECONDE VIDÉO.

Vous venez donc de lire le débunkage de la première vidéo et vous vous dites que non, c’est pas possible d’être plus stupide que ça.

kiddoMC.jpg

Figurez-vous que la fine équipe s’est mise à bosser « comme des dingues » depuis la première vidéo, et non, il ne va pas enlever son générique parce qu’il trouve que « ça reflète assez bien l’état d’esprit du moment curieux vis-à-vis de l’égyptologie et des pyramides ». Ah, au moins il l’assume donc : son état d’esprit, ça consiste à en faire des caisses et faire jouer un orchestre ridiculement grandiloquent sur fond de pyramide de Khéops plutôt que d’avoir un discours argumenté et construit.

S’ensuit une séquence tournée chez eux, avec un autre gugusse qui explique face caméra qu’avec le disque de Sabu qu’il tient entre les mains (une reproduction sur imprimante 3D, donc pas aux mêmes dimensions et évidemment pas dans le même matériau), il va souffler « là, sur c’point là, ici » :

jvaisoufflela.JPG

Joignant le geste à la parole, il allume un compresseur (le même modèle que les égyptiens sans aucun doute), il dirige le souffle d’air sur la tranche du disque et ô surprise, il se met à tourner !

3 :05 « Bon alors comme v’pouvez l’constater hein, ça tourne ! »

Et il ne lui en faut pas plus pour s’extasier sur le miracle qu’il a sous les yeux, à savoir que si vous soufflez sur la tranche d’un objet enfilé sur un axe, eh bien ça tourne !

éolienne-sourire-jouet-coloré-enfant-image-sous-licence_csp22069168.jpg

En gros un phénomène que n’importe quel gamin de quatre ans a déjà constaté en soufflant sur une éolienne en papier, mais avouez que ça valait quand même le coup qu’ils s’y mettent à quatre pour le vérifier par des modèles aérodynamiques du fUtur3 !

Alors, qu’est-ce qui ne va pas là-dedans les enfants ?

Premièrement, d’où sort cette hypothèse de fluide appliqué au disque ? C’est la putain de BASE de n’importe quel raisonnement scientifique, on ne teste pas tout et n’importe quoi au pif en espérant tomber sur la solution qui va donner un résultat quelconque ! Quand on émet une théorie, il faut qu’elle s’appuie sur quelque chose ! Alors je repose encore la question : cette histoire de fluide (de l’eau ou de l’air, on s’en cogne), d’où ça sort ?! Un élément probant qui aurait échappé aux égyptologues dans le contexte de la tombe de Sabu ? Une preuve ?

Deuxièmement, leur expérience n’est pas valide parce que l’objet en question ne ressemble pas à son modèle, excepté son aspect général : il n’est pas aux mêmes dimensions (le leur tient dans la main, ça ne fait pas plus de dix ou quinze centimètres de diamètre à tout casser), et surtout, PAS DANS LE MÊME MATÉRIAU. Leur imprimante 3D a produit un disque en plastique alors que le véritable disque est en schiste. Et les deux points précédents impliquent, du coup, un poids plume alors que le disque original est beaucoup plus lourd.

Troisièmement, la vidéo ne démontre strictement rien ! Vous vous y êtes mis à quatre pour faire cette « expérience » et vous ébahir devant toute la planète parce que, ô surprise, quand on souffle sur la tranche d’un objet enfilé sur un axe, ça tourne ?! Non mais sans déconner, vous aviez besoin d’utiliser une imprimante 3D pour ça ? C’est certainement très utile pour vous conforter dans votre égo mal placé de chercheur de curiositude, sauf que n’importe quel blaireau pourrait aussi prétendre que ce truc est une roue de Formule 1 antique, sous l’unique prétexte qu’oh mon dieu, comme c’est circulaire, si vous la faites rouler sur le sol, eh bien ça roule ! Stoppez les rotatives, c’est la découverte du siècle !

10898319_10152695170357857_8506615115098957371_n.jpg

Quatrièmement, votre expérience est fausse parce que cet objet aurait difficilement pu être moins adapté que ça à l’application d’un fluide !

Lorsque vous dirigez le jet d’eau/d’air/de connerie sur ce machin, le flux d’énergie n’exerce une pression que sur ces parties-là :fluide.JPG

… ce qui fait que tout le reste de la surface de l’objet ne sert strictement à rien, à part opposer encore plus de résistance au mouvement ! Vous avez déjà vu un moulin tourner juste une fois dans vos vies ? Dans votre scénario qui turbine au bullshit, les anses du disque n’ont absolument aucune utilité et les 80% restants de la surface interne de l’objet non plus !

Alors que l’idée directrice de n’importe quel ingénieur au MONDE, c’est que son outil soit FONCTIONNEL bordel ! A moins que le prince de Sabou aie été un foutu stagiaire de 4e en SEGPA, ça n’a aucun sens !

BONUS: une autre incohérence que je n’avais moi-même pas remarquée, et qu’un lecteur m’a signalée: il se trouve que le schiste est une pierre particulièrement sensible à l’érosion, donc si ce disque avait été destiné à être percuté par un fluide pour le faire tourner (qu’il s’agisse d’eau ou de quoi que ce soit d’autre), on en verrait les traces sur les fameuses « pales » ! Et on observe le même problème sur l’anneau central qui devrait, de la même façon, comporter les traces de l’axe de cette machine imaginaire!

Cinquièmement, auriez-vous l’obligeance de nous dire quel est l’intérêt de faire ce truc en pierre si c’est fait pour tourner sur une machine ? Si le disque était une pièce de machine destinée à tourner, alors il devrait être fabriqué en bois ou en métal, bref tout sauf de la pierre qui est non seulement pénible à tailler mais beaucoup plus lourde !

C’est aussi idiot que s’émerveiller devant un bateau construit en fonte massive et lesté de pierres parce qu’il flotte !

maxresdefault.jpg

Et il demande carrément à Quentin Leplat de faire des « calculs de probabilité » pour savoir « quelles sont les chances que cet objet-là aie une fonctionnalité ».

Si vous ne savez pas qui est Quentin Leplat, vous êtes chanceux.

C’est un pyramidiot particulièrement atteint (oui, même par rapport à la moyenne du milieu déjà bien corsée), qui a vu un jour La Révélation des Pyramides et qui, depuis, s’est fait une spécialité que de s’astiquer le poireau sur les rapports géométriques avancés par le « « « « documentaire » » » », en multipliant, additionnant, divisant, comparant par toutes les formules mathématiques et géométriques possibles et imaginables absolument n’importe quelle mesure à la con trouvée dans les monuments montrés par le film. La coudée, la hauteur, le demi-périmètre, le carré de l’hypothénuse de la distance Pâques-Mohenjo Daro, tout y passe et comme vous vous en doutez, ça n’a absolument aucun sens d’un point de vue scientifique. Mais pour cette catégorie particulière de pyramidiots, plus vous accumulez de chiffres et plus vous êtes un spécialisssss, même si ces chiffres ne veulent rien dire.

Où en étais-je ?

3 :40 « C’qu’on voit là c’est que les gens qui ont construit ce disque, s’y savaient l’faire tourner comme ça connaissaient tout simplement la roue, ils savaient également laminer du fluide autour d’une espèc’ d’aile d’avion [ …] C’est un principe aérodynamique assez poussé »

« Assez poussé » ?!?

aerodynamisme.jpg

4 : 09 « Nous on est convaincus qu’les égyptiens, s’ils ne connaissaient pas la roue n’ont pas pu construire ces objets-là et ont pas pu construire les pyramides »

Alors d’une, ce rapport entre les pyramides et la roue est complètement con, et comme d’hab’ non argumenté et non prouvé ; et de deux : qu’est-ce que t’en sais, que les égyptiens ne connaissaient pas la roue ?! Mais c’est quoi ce parallèle foireux ?

Vous vous y mettez à plusieurs pour rédiger le script de vos vidéos, aussi ? Ça fait froid dans le dos quand à ce que ça donnerait avec un seul ! Bien sûr que les égyptiens connaissaient la roue ! Sauf qu’il y a des tas de raisons pour ne pas l’utiliser en Égypte, et la première putain d’évidence du pourquoi, c’est CA :

al-maha-desert-resort.jpg

L’Égypte est un pays dont le sol est la plupart du temps sablonneux, voire complètement ensablé, ou bien rocailleux à l’extrême ! Pourquoi ces idiots d’égyptiens n’ont pas voulu utiliser de chars massivement malgré ça au lieu de le réserver aux dignitaires et au roi, c’est vrai qu’on se le demande !

Les Celtes n’utilisaient pas l’écriture, doit-on en conclure que c’était un troupeau de chimpanzés idiots ?! Non ! Ils ne l’utilisaient pas pour une bonne raison, parce qu’ils privilégiaient la transmission orale ! Bref, un peuple du passé peut très bien avoir connu tel ou tel objet et ne pas l’avoir utilisé, ça n’a rien à voir avec les pyramides.

« Nous on nous d’mande des preuves, ‘bien là on a un aspect scientifique, ça c’est une preuve »

Ah c’est ça votre preuve ?! En une grosse dizaine de vidéos, la première fois que vous consentez enfin à vous sortir les doigts du cul pour avancer une preuve des stupidités que vous proférez, c’est ça, souffler sur la tranche d’une mauvaise copie du disque de Sabou ?!

NON ! C’est pas une preuve, c’est juste une connerie !

Il revient ensuite sur l’utilisation de la vapeur pour faire fonctionner son système, aussi bien ficelé que l’ascenseur à bullshit des épisodes précédents, nous décrit le principe d’une chaudière à vapeur ; toujours afin de justifier la même idée débile, à savoir que tout ça sert à découper la pierre !

Sauf qu’encore une fois, la condition pour que tout ça fonctionne, c’est que le fluide qu’il compte faire transiter par cette machine, sans même parler de la montagne d’autres incohérences que ça suppose, doit être projeté à une pression absolument délirante, dont il n’a absolument pas la moindre idée de comment l’obtenir !

Et pendant les trois minutes suivantes il se répand en justifications faussement modestes, comme quoi ses vidéos sont libres de droits et qu’il ne touche rien sur les pubs. J’en suis presque attendri, il faudrait leur décerner une médaille.

TROISIEME VIDÉO.

Allez, courage!

piston-bullshit.JPG

C’est pas beau ça ? Non seulement il raconte n’importe quoi, mais sa pote illustratrice a été jusqu’à dessiner son système. Michel va donc nous détailler ça.

Michel commence donc par préciser que ce système a été suggéré par des spécialistes et aussi par des archéologues.

Lesquels ? On n’en sait rien, il ne le dit pas. Ça pourrait être sa propre mère que ça serait pareil. Par contre, il ne se gêne pas pour s’autojustifier, en poussant la dégueulasserie jusqu’à faire parler les morts dans son sens, le temps de préciser qu’il utilise là un disque de Sabu en métal, et que « c’est pas nous qui l’inventons, c’est Walter Brian Emery lui-même ».

Ce qui est FAUX là encore, c’est un énorme mensonge. Ça n’est pas Emery qui a émis cette théorie mais Cyril Aldred, un autre égyptologue anglais. Lequel a émis l’hypothèse que le disque de Sabu pourrait être une copie en pierre d’un autre objet, ce qui n’est pas tout à fait la même chose.

Alors, COMMENT FA MARFE ?

C’est tout simple : ils font chauffer de l’eau dans un ballon en cuivre, la vapeur qui en sort arrive dans la boîte, propulse le premier disque qui entraîne un arbre de transmission, lequel entraîne lui-même la rotation du deuxième disque, qui est censé ASPIRER l’eau (calmez-vous un peu, je vous entends rigoler) d’un bassin via un deuxième tuyau, avant de la rejeter à l’extérieur !

Mais qu’est-ce que je viens de regarder.

TMIcons.jpg

Alors pour commencer, construire ce truc en cuivre et l’alimenter avec un feu de bois, ça signifie d’entrée que cette machine coûtait atrocement cher à fabriquer ET à faire tourner, parce que le cuivre ça valait déjà la peau du cul en Égypte ancienne (extraction + transformation + fabrication). Et le bois encore plus, car très rare dans un pays constitué de déserts à 80%, à tel point qu’ils l’importaient du Liban et que dans la vie quotidienne, on utilisait des racines et des bouses séchées comme combustible !

Mais ce genre de questions n’a pas l’air d’interpeller notre champion une seule seconde, qui va même jusqu’à suggérer que la tuyauterie aurait pu être réalisée en or, ce qui expliquerait que sa machine n’existe pas puisqu’elle aurait été pillée depuis ! Comme c’est commode.

Ensuite, Michel-SEGPA devrait sévèrement réviser « la machine à vapeur pour les nuls », parce que comme on le lui explique dans les commentaires de sa propre vidéo, l’absence totale de valves fait que la pression de la vapeur va juste augmenter graduellement après la mise en route de son engin, sans produire aucune réaction évidemment !

Plus simplement :

C’est l’accumulation de la pression de vapeur d’eau qui créée une force suffisante, et à condition que de l’autre côté du piston la pression de l’air soit normale !

Ce que cet abruti a pondu, c’est juste un gros radiateur mal branlé ! Parce qu’en l’absence de valve dans les deux sens, la température va monter dans TOUTE la machine et ça s’arrêtera là ! Le pire c’est que l’ajout d’une valve n’y changerait pas grand-chose de toutes façons vu que, comme le disque remplace ici le piston, le jet de vapeur ne va faire que souffler lamentablement sur la zone située en face du tuyau, éventuellement faire tourner le disque de quelques centimètres et rien d’autre ! Ça ne peut pas fonctionner puisque les « pales » sont inclinées et n’occupent pas tout l’espace, ce qui fait que la pression va se répandre partout au-dessus, en dessous et sur les côtés de cet objet qui vous hurle littéralement à la figure qu’il n’a jamais été conçu pour cet usage, pour s’accumuler partout dans la caisse !

piston-bullshit.JPG

 

S’il avait s’agit d’une roue à aubes comme pour les moulins, ça aurait un peu plus de sens, mais ça n’est pas le cas ! D’ailleurs, à l’inutilité de ce disque qui ne présente que 10% de sa surface à la poussée de la vapeur s’ajoute d’autres incohérences : à quoi ça sert de faire une « pale » aussi fine qui va se péter à la moindre pression exercée dessus vu sa minceur ? Et à quoi servent les anses, dans ce contexte ?

Et à quoi sert le tuyau de récupération ?! Il l’a placé sous le disque en imaginant que ce machin va récupérer les gouttelettes de vapeur au passage, sauf que la vapeur d’eau ne va faire que se condenser PARTOUT dans le caisson et inonder tout le fond, ralentissant au passage le mouvement déjà misérable du disque !

Et ça, c’est à condition de refroidir suffisamment l’ensemble pour que la vapeur redevienne liquide. Il a prévu quelque chose pour ça aussi ? Un réfrigérateur de l’espace ?! Ou alors compter sur les températures hivernales égyptiennes?

Ah mais, c’est vrai qu’il y a l’autre partie de la machine, aussi. Exactement le même disque, relié au premier par un arbre de transmission. Qu’est-ce qui prouve l’existence de ces pièces ?

QUE DALLE.

Mais mettons, je ferme très fort les yeux et j’imagine que dans une dimension parallèle ou les lois de la physique n’ont aucun cours, son système marche : à quoi il sert ?

Eh bien, à pomper de l’eau ! Et je ne résume même pas, hein.

3 :44 « Le mouvement fait que la turbine pompe, aspire de l’eau »

8464684.JPG

Mais on l’a amputé du cerveau à la naissance, c’est pas possible !

COMMENT CE TRUC POURRAIT POMPER DE L’EAU DE QUELQUE FAÇON QUE CE SOIT ?!

Même en imaginant que ce deuxième disque pourrait tourner, ce qui n’est pas le cas, comment veux-tu que ça fasse quelque chose ? Il n’y a aucune force d’aspiration transmise au tuyau relié au bassin ! L’eau ne va pas décider toute seule de remonter le tuyau pour lui faire plaisir ! IL TOURNE DANS LE VIDE TON DISQUE, ABRUTI!

Et même si l’eau arrivait jusque dans la deuxième caisse, ça ne marcherait toujours pas puisque les pales n’ont visiblement pas été conçues pour recueillir de l’eau à la sortie du tuyau et l’amener jusqu’à la sortie du caisson !

Et tout ça pour construire une pompe à eau nécessitant de telles quantités d’eau et de bois pour qu’elle fonctionne, que le gain en eau « pompée » est ridicule !

En clair, s’il montait son piston à bullshit tel qu’il est, tout ce qu’il obtiendrait c’est une cocotte-minute, et rien d’autre ! A part faire chauffer de l’eau pour le thé, ça n’aura aucun résultat !

81dhTd6+cTL._SL1500_.jpg

Et donc absolument pas « découper du granit », ou quoi que ce soit ayant une consistance solide d’ailleurs, c’est donc faux là encore.

Mais eux : « on est en train d’faire des calculs, faire des essais, pour voireuh » (3 :45).

Mais des calculs de quoi, vous voulez bien arrêter d’aligner des mots de plus de deux syllabes pour faire semblant de bosser ? A part brasser de l’air et démontrer que la science c’est un métier, vous n’avez rien montré du tout ! Sans déconner, cette animation 3D moche a pris dix fois plus de temps que leur raisonnement ! Il te sert à quoi ton bâkgrân technique, ducon?

4 :20 « Pour l’instant on a pas d’quoi le prouver ça j’vous l’accorde […] Qui peut croire aujourd’hui qu’des égyptiens capable de tailler une pierre comme celle-là puisse enterrer leurs morts dans des sarcophages en bois »

Mais ?!? Quel rapport ? C’est complètement idiot comme raisonnement, on a envoyé une bagnole dans l’espace il y a tout juste deux mois, est-ce que ça nous empêche de se faire enterrer dans des cercueils en bois ?!

car-shaped-coffin.jpg

Et tout ça finit sur une nouvelle couche de « gnégnégné nous au moins on bosse alors que les égypotologues eux ils ont pas fait de tests pour vérifier que c’était un brûle-parfum »

NON, mec. Vous ne bossez pas. Vous racontez de la merde pour vous draper dans votre aura de chercheur de véritude.

Vous voyez, quand je dis qu’il faudrait instituer un permis pour avoir des enfants, c’est à ce genre de cas social que je pense.

A la prochaine !

Rejoignez le Complot sur Facebook!

Ou même ici: @LeeSapeur

72 réflexions au sujet de « Le Moment Curieux, épisode V »

  1. donc les calculs sont bidons, les arguments sont foireux, mais par contre ton expérience digne d’une présentation de CM2 les surpasse en tout point c’est ça? tu a pris en compte la différence de rigidité entre tes tuyaux et des couloirs en calcaire? c’est bien de faire des expériences c’est une des étapes d’une démarche scientifique sérieuse, mais lire la biblio sur le sujet et respecter les observations de terrain aussi! tu es tellement convaincu que ta proposition est la bonne que tu ne vois même pas toute les autres options , à commencer par celle où la pyramide a bien été bâtie selon les procédés décrits par l’archéo. avant de faire des hypothèses, commence par invalider celles qui existent déjà. la tienne ne tient pas 5min pour les multiples raisons évoquées ici et sous tes vidéos, alors ne te fatigue pas à la défendre! sinon fait des expériences en respectant les contraintes techniques de bases à savoir les matériaux, l’acheminement de l’eau jusqu’a ta pompe belier, les calculs de pression, de frottements etc…

    Aimé par 2 personnes

    1. sauf qu’il ne sait pas les faire (les calculs). Sinon, il les aurait présenté en vidéo, vu que le seul qu’il a été capable de faire jusque là, il en a vraiment fait une vidéo entière tellement il en était fier (calcul de périmètre et du volume de la chambre du roi : de la haute volée mathématique, équation du premier degré à une inconnue, un bon exercice de collège)

      J'aime

  2. Bande de tarés 😂

    Reflechissez sombre idiots.
    Bref.

    Vous verrez.
    Mais vous nierez de encore.

    Je sais ou je vais.
    Sauf que je ne rentre ps dans vos cases sociologiques et quz vous etes paumés. Sans reperes.

    Sombres idiots.

    Bref.

    Ciao les lobotomisés de la science.

    Je prepare une video.
    Et toi et tes calculs foireux avec des parametres idiots, vous nous expliquerez comment je fais.
    Ahhaha

    Qu’ils sont idiots. C’est incroyable.
    Tu leur tend la main uls te crachent dedans.

    Vous etes irrattrapables

    J'aime

    1. « tarés, sombres idiots, paumés, idiots, lobotomisés, idiots  »

      Et après ça tu supprime un de mes messages en le déclarant « injurieux » parce que je t’ai dit de sortir les doigts de ton cul pour paramétrer correctement ta page YT ?

      Aimé par 1 personne

      1. > « tarés, sombres idiots, paumés, idiots, lobotomisés, idiots »

        deux fois « sombre idiots »

        Mais c’est vrai que ça manque cruellement de vocabulaire sur les insultes.

        Aimé par 1 personne

  3. il parait pourtant évident que c’est une machine a faire parler les cons du 21eme siecle… Et ca marche tellement bien qu’il est assez difficile de croire que les egyptiens qui ne connaissaient meme pas la roue qui ne s’enlise pas aient pu creer un tel engin. Au vu des performances incroyables c’est forcement une technologie alien.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s