Bâtisseurs de l’Ancien Monde, épisode IV

Vous êtes déjà allé en Inde ? Moi non plus. Mais nous allons réparer ça, puisque c’est là que nous allons aujourd’hui pour l’épisode IV de ce débunkage de BAM !

ÉPISODE IV

Nous nous dirigeons donc vers le Bihar, un des 29 états indiens, situé dans le nord-est et qui possède la particularité d’être la patrie d’origine du bouddhisme. Après avoir raconté leurs salades en grosses tranches à la sauce sensationnaliste un peu partout en Amérique du sud, l’équipe de BAM va sur place.

« On y trouve sept grotte entièrement creusé dans d’énormes blocs de granit qui sont répartis sur deux sites principaux : quatre sur Barabar et trois sur Nagarjuni » (36:22)

BAM5.JPG

BAM6.JPG

 

 

 

 

 

 

Ces sites regroupent les plus vieilles grottes artificielles de toute l’Inde, et comme le rappelle Sylvie, elles sont datées de 2300 ans, c’est-à-dire du règne du roi Ashoka. Ashoka, c’est un empereur indien qui vécut au IVe siècle avant J.-C, sous la dynastie des Maurya. Sous son règne, l’Inde est devenue particulièrement prospère et a atteint un âge d’or, notamment en matière de commerce.

« Ici encore on observe ce même contraste entre l’ancienneté de la construction et la sobriété géométriques des lignes » (37 :27)

Deux-trois plans de Gonthier en train d’examiner des trucs, histoire de faire « pro »:

BAM7.JPG

Le… contraste ? Qu’est-ce que ça a de contrasté, au juste ? Sous prétexte que c’est vieux, ça ne devrait pas être « géométriquement aligné » ?!

 

  •  Jefe, vous sodomisez des drosophiles, si yé poui me permettre !

 

 

M’en fous, je fais ce que je veux, c’est mon site, je pinaille sur ce qui me chante ! Non, sans blague, il y a plus important à débunker mais tout de même, moi je trouve ça important de se pencher sur ce genre de petites phrases à l’emporte-pièce qui aggrave le cas du film déjà bien chargé question stupidités!

Parce que des trucs comme ça, Sylvie en case à chaque paragraphe, et à chaque fois, ça rase les pâquerettes question logique argumentative. Là, elle place en scred que ces caves gravées de l’antiquité indienne interpellent, et posent donc un problème, et doooooooooooooooonc qu’elles sont officiellement classées « mystérieuses », juste parce que « c’est vieux et géométriquement dépouillé ». Alors je le demande, d’où ça sort ? C’est pas spécialement plus dépouillé qu’une pyramide égyptienne, si je puis me permettre ! Pourquoi est-ce que ça devrait dégouliner de bas-reliefs et de sculptures alambiquées en permanence ?

Enfin bref, j’ergote. C’est qu’il va être l’heure du tout premier mensonge de l’épisode ! C’est donc théâtralement que Sylvie énonce :

« Elles ont été creusées dans le granite, un matériau plus dur que l’acier trempé » (34 :27).

Pour mesurer la dureté d’un matériau, on a recours à plusieurs échelles de classification de leur résistance. En l’occurrence, c’est celle de Mohs, inventée par un minéralogiste allemand du même nom au début du XIXe et sur laquelle, comme vous pouvez le constater, l’acier trempé se situe à 6,4 et le quartz, composant principal du granite, est… à 7. Donc non, l’acier trempé n’est pas « beaucoup plus dur » que le granite. Suivant.

« J’ai demandé son avis à Jean-Louis Boistel ; un tailleur de pierre chevronné qui travaille le granit à l’ancienne, sans machine depuis plus de 40 ans » 37 :55.

Une réflexion somme toute assez savoureuse quand on sait qu’elle est prononcée par quelqu’un qui s’est appliquée à sous-entendre jusqu’ici et pendant TOUT le film précédent, qu’on ne peut pas travailler la pierre sans outillage moderne ! Faudrait savoir !

Ce bon Jean-Louis Boistel donc, tailleur de pierres et médiéviste :

bam16.JPG

… donc à priori un expert tout désigné pour intervenir sur le sujet, hein ? Allez, vous connaissez la musique : qui c’est-y-donc, l’intervenant du jour ?

CVBOISTEL.JPG

Pas mal comme CV, non ? Le bonhomme a donc derrière lui une impressionnante carrière de tailleur de pierre, ce qui ne parvient toujours pas à empêcher Pouillard de mentir comme il respire, parce qu’on nous le présente comme un médiéviste !

Pour ceux qui ne savent pas, ce terme désigne un archéologue spécialisé dans la période médiévale, et généralement ils se sous-spécialisent encore selon une région, un domaine et une période, haut et bas moyen-âge. Mais bref : le truc, c’est que ce type est très probablement le meilleur tailleur de pierre du pays, sauf qu’il n’est PAS archéologue médiéviste, et même pas archéologue tout court vu que dans ce domaine, il est membre depuis 1982 de la Société Française d’Archéologie et ça s’arrête là. C’est une des plus vieilles associations de sauvegarde du patrimoine de notre pays, fondée en 1834, et qui s’occupe principalement de la sauvegarde et de la restauration de nos monuments nationaux, un domaine dans lequel il est le candidat idéal vu qu’il en a fait son métier.

Le côté médiéviste en prend donc un violent coup dans le front, d’autant que même si c’était le cas, ça ne changerait pas grand-chose vu qu’on parle là d’un site historique qui n’a pas été réalisé à la même période, pas par la même civilisation et qui n’est même pas sur le même continent !

Plus clairement, se servir de ce gars-là pour parler des caves de Barabar, c’est aussi pertinent que d’interviewer un dentiste en lui demandant comment on transplante un poumon !

expert.JPG

Allez, on va dire que c’était trop difficile, avec 190 000 balles de budget, d’aller interroger un spécialiste de l’antiquité indienne.

Jean-Louis Boistel, disais-je, qui est tout bouleversifié par les conditions de travail extrêmement difficiles, enfin en tout cas c’est ce qu’ils supposent, dans les caves de Barabar :

« Ça veut dire qu’ils avaient des lumières puissantes, parce que pour travailler dans ce genre de domaine, les torches ça suffit pas, vous étouffez ! […] faut qu’ils puissent respirer ; la poussière de la pierre elle-même est considérable dans ce domaine, surtout quand on taille avec un pic le granit» (39 :13)

… et le sable, et la poussière, et les éclats, et on y voit que dalle, et comment qu’ils ont fait, et la ventilation, mais comment qu’c’est trop dingo, je vous l’épargne mais ils font donc une fixette sur les conditions de travail supposément atroces de ces caves.

Sauf que là encore, ça ne se base que sur du vent : ils ne font aucune expérience, ils ne constatent rien de visu, ils ne font que se servir de l’argument d’autorité que vient de leur filer Jean-Louis Boistel, qu’ils ont érigé en spécialiste mais qui n’a aucune idée des méthodes de travail des sculpteurs indiens. En fait, tout ce passage où ils jouent la comédie face à la caméra ne sert qu’à appuyer bien lourdement sur l’effet de mystère qu’ils s’acharnent à construire, pour faire de ces caves un véritable OOPART.

Sauf que tout ça ne fonctionne là aussi qu’avec le principe qui anime toutes les séquences de LRDP et de BAM : prendre les peuples du passé pour des crétins et inventer des mystères à partir de ce qu’on décrète qu’ils ne savaient pas faire.

Prenons juste un exemple, le problème de l’éclairage : en quoi est-ce si difficile? Dans cette séquence, ils partent automatiquement du principe que les carriers n’y voyaient que dalle, et donc qu’ils utilisaient des TORCHES, lesquels devaient dégager une fumée nauséabondes rendant l’air irrespirable. Moi je vous demande, qu’est-ce qui vous fait dire qu’ils utilisaient des torches ?!

Réponse : parce que c’est le seul moyen de rendre le travail encore plus pénible et donc de justifier ce qu’ils disent. Sauf que quand on fait quelques recherches sur les méthodes d’éclairage et leur histoire, on s’aperçoit que les lampes à huile, ça existe depuis la Préhistoire, d’ailleurs on en a des exemples très concrets, jusque dans notre grotte de Lascaux .

Avec ces petites lampes en grès taillé et poli, qu’on a retrouvé par dizaines sur ce site et qui s’utilisaient avec un peu de graisse animale ainsi qu’une mèche en végétaux tressés, ce qui suffit, après expérience, à éclairer pendant une heure et sans asphyxier tout le monde dans les profondeurs de la grotte ! Et je vous parle là d’un artefact qui date du Paléolithique supérieur, c’est-à-dire entre -45 000 et -10 000 avant notre ère !

Bien sûr, je prends comme exemple ce brûloir de Lascaux mais comme vous devez vous en douter, ça n’est pas un cas unique : on retrouve ces petits objets absolument partout ; les romains les utilisaient aussi, ainsi que les mésopotamiens qui utilisaient du naphte pour combustible, et les grecs, les égyptiens, les chinois, et plus généralement par tous ceux qui voulaient bosser dans un endroit mal éclairé et de préférence SANS CRACHER LEUR POUMONS AU BOUT DE DIX MINUTES PARCE QUE POUILLARD A DÉCRÉTÉ QUE CA DEVAIT ÊTRE UNE PUTAIN DE TORCHE EN OS DE MAMMOUTH SORTIE TOUT DROIT DE LA GUERRE DU FEU§§§§

Et ais-je besoin de préciser que les anciens indiens ne faisaient pas exception ? Ca ressemble à une technologie du futur qui nécessite un turbo-réacteur nucléaire pour fonctionner, ça?!

Bref. L’intensité dramatique de la scène étant à son paroxysme, ils s’ébahissent ensuite devant la qualité de la finition du polissage des murs, si lisses qu’on peut se voir dedans.

BAM3.JPG

Mais ça impressionne aussi Sylvie :

« Pourtant ces grottes ont au minimum 2300 ans. Cette datation repose entièrement sur les inscriptions gravées à l’entrée de trois d’entre elles » (40 :31)

Rien de faux dans cette affirmation puisque c’est vrai ; ces grottes sont effectivement datées grâce à ces inscriptions gravées dans la pierre, qui les dédicacent à leurs destinataires : « La grotte de Gopika, un refuge qui durera aussi longtemps que le soleil et la lune, a été creusée par Devanampiya (bien-aimé des dieux) Dasaratha lors de son élévation au trône, pour en faire un ermitage pour les Ajivikas les plus pieux ».

Néanmoins, on relèvera la formulation bien putassière de la chose par Sylvie, qui s’obstine à présenter ce détail sous l’angle qui l’arrange, pour sous-entendre là encore que la datation de ces grottes ne repose QUE là-dessus, et donc que « c’est pas très sérieux » et DONC que c’est peut-être les atlantes hyperboréens et gnégnégnégné.

Oui, c’est lourdingue.

Bon, alors, mettons que ce machin soit un genre de cave à vin pour aliens, bâties il y a des millions de milliards d’années, et qu’elles aient été redécouvertes pendant l’Antiquité par les Indiens (ceux avec du curry, pas ceux avec des plumes), et que ces fieffés coquins aient décidé de s’approprier le travail des autres en déclarant dans leurs propres textes qu’ils ont réalisé eux-mêmes ces caves.

Primo, qu’est-ce qui te prouve, Sylvie, que ces inscriptions sont fausses ?

Deuzio, qu’est-ce qui te prouve que ces caves sont, dans ce cas, plus anciennes que ce qu’on pense ?

Eh bien, accrochez-vous à vos sièges, elle en a une, de preuve !

Ha ha ha, non, je rigole, c’est encore un mensonge bien foireux. En effet :

« Quand on les observe en détail, on se rend compte que le travail est loin d’être aussi propre que celui de l’intérieur. Dans la plus complexe des grottes, le granit s’est littéralement desquamé par endroits, ce qui est un phénomène naturel qui plaide pour une plus grande ancienneté de ces réalisations »  (40:51)

BAM19.JPG

« Une plus grande ancienneté » ?! C’est complètement con ! La desquamation, c’est un phénomène effectivement naturel mais qui se produit dès l’instant où la roche est soumise à un environnement trop humide, ou trop chaud ! C’est une des nombreuses « maladies de la pierre » qui peuvent causer une fracturation de la roche en plaques plus ou moins grandes, qui finissent par s’émietter et se détacher. Ça dépend de la durée d’exposition de ladite roche à ces conditions difficiles, du type de pierre, et d’autres facteurs, mais ça ne signifie absolument pas que le bâtiment auquel elle appartient date du Jurassique bon sang !

Ici et ici par exemple, vous avez des exemples concrets de desquamation de la pierre constatées aussi bien sur le granit du colosse de Ramsès II, que sur la muraille d’un château de l’Hérault !

Sergio, tu n’oublieras pas d’incrémenter le compteur de bobards ? Au suivant !

La caméra se dirige alors vers l’autre site, composé de deux grandes grottes sous roche, l’une finie et l’autre inachevée, mais ornée d’une entrée monumentale au décor particulièrement travaillé.

bam10.JPG

« On ne comprend pas bien pourquoi la grotte terminé n’est pas celle orné du porche. De toute évidence particulière, puisque c’est la seule à en posséder un. Pourquoi n’a-t-elle pas été achevée ? »

BAM11.JPG

bam12.JPG

Une question à laquelle n’importe quel gugusse avec plus de trois neurones peut répondre en suggérant que, peut-êêêêêêtre que le travail de taille de l’entrée a été commencé AVANT que celui de l’intérieur de la cave ait été terminé, histoire de gagner du temps, vu les délais extrêmement rallongés que nécessitaient un travail pareil ?

Alors oui, les sculpteurs indiens ont dû, comme on dit en termes techniques, avoir les méga-boules quand on leur a annoncé que le chantier était finalement abandonné pour raison X ou Y vu qu’ils s’étaient cassé le cul pour rien à sculpter cette entrée chamarrée, mais ça, c’est ce qu’on appelle les aléas du travail ! Pour mémoire, c’est exactement ce qui s’est passé avec l’obélisque inachevé d’Assouan qui a dû être abandonné malgré l’état d’avancement du chantier, quand les carriers égyptiens se sont aperçus qu’une diaclase avait bousillé la roche !

Mais, non, préférons les violons et les effets de manche. On filme donc Éric faire son numéro d’experts en trucs compliqués en caressant avec une passion presque sexuelle les montants de la porte, commentant le tout avec des « y’a pas d’angle vif », « c’est complètement abîmé » et autres « bref, c’est un travail de seconde zone ». C’est vrai, on se demande pourquoi une sculpture aussi fine et donc beaucoup plus fragile qu’un MUR tout lisse et en plus, exposée aux intempéries et aux dégradations, a moins bien survécu à plus de deux millénaires de temps. Quel mystère, j’en défaille.

  « Donc on a on a vraiment affaire à un travail beaucoup plus tardif… on ne peut pas associer ce travail à ce qui a été fait préalablement à l’intérieur de ces chambres sonores» (41:57) 

  • Heing ? Les… « chambres sonores » ? De quoi il parle, jefe ?

 

 

 

Attends, on s’en fout, il y a mieux, là : vous avez relevé qu’ils font une nouvelle assertion en affirmant, comme d’habitude sans en apporter la preuve, que la porte est un travail « beaucoup plus tardif » que les chambres sonores ?!

Le plus drôle, c’est que ça vient de cette équipe de bras cassés qui a passé les deux tiers du premier film à claironner qu’on ne peut pas dater la pierre ! Et tout d’un coup, ça redeviendrait possible juste pour justifier ce qu’ils disent !? C’est n’importe quoi !

« Ce porche est décentré, pas vertical »

BAM20.JPG

« …rien à voir avec la précision de réalisation des grottes. On peine à imaginer, en voyant ce travail, qu’il puisse un jour ressembler à celui-là » (42:33)

Mais que… qu… dfwxplkkwycxyy ?!? C’EST CA VOTRE PREUVE DU RÉEMPLOI DE LA GROTTE?!

Mais qu’est-ce que c’est que ces conneries, non seulement vous n’avez toujours aucune datation sous le pif mais le seul et unique truc auquel vous vous raccrochez pour faire tenir votre mensonge debout, c’est cette ligne rouge toute pétée qui vous sert de cache-misère parce qu’elle ne passe pas précisément sur le chapeau du fronton, mais quelques centimètres à droite ?!

Alors non, primo ça ne prouve rien du tout, et secundo, cette ligne rouge, là, elle n’a cette orientation que parce qu’ils la font coïncider avec le montant de la grille en ferraille qui est au second plan !

BAM22.JPG

Vous avez extorqué 190 000€ à des couillons et vous n’êtes même pas foutu de faire un niveau ?! C’est hallucinant de manipuler les spectateurs à ce point !

Ah, et puis vous mettez donc ce défaut visiblement inventé de A à Z en perspective avec « la précision de réalisation des grottes » ? Genre, cette précision-là ?

BAM23.jpg

 

Ou encore ces défauts de polissage que vous montrez vous-mêmes ?

BAM24.JPG

 

 

 

Ce que ces menteurs ne vous disent pas par souci de garder le spectateur moyen en haleine, c’est que ce travail de la pierre n’a rien d’un mystère insondable, même s’il est effectivement remarquable. Comme ils le rappellent au début de la séquence, les grottes taillées et sculptées sont assez répandues en Inde; et pour ce qui est des grottes de Barabar, l’hypothèse la plus vraisemblable est que ces techniques de taille et de polissage de la pierre aient été acquises à la période de l’empire maurya, à partir du IVe siècle avant notre ère. Ashoka a été le plus grand roi de cette dynastie et l’on pense que les Indiens ont acquis ces techniques au contact des artisans perses de l’empire achéménide, leur voisin de l’ouest, et grecs lorsque Alexandre le Grand bousilla ledit empire en quelques années avant de sonner à la porte de la vallée du Gange à son tour.

Les sculpteurs perses ont laissé un grand nombre d’œuvres comme celle-ci:

Fragment de lion, Persépolis, Iran. Grès . 550-330 AEC.

Qui témoignent de la perfection de leur art, et qu’ils ont probablement transmis aux indiens.

« Le travail est très très mal entamé, et il ne pouvait pas aboutir dans l’état où il est actuellement(42:45)

Ce qui est quand même une performance d’hypocrisie, parce que comme vous pouvez le constater dans cette excellente vidéo du confrère Gollum :

…en réalité ce blaireau sait parfaitement bien comment on procède, encore aujourd’hui, pour polir avec soin une surface de pierre apparemment Trotrodür® et obtenir un résultat qui épate petits et grands ! Donc, soit ce mec est le plus grand acteur de notre siècle, soit c’est une gigantesque truffe.

« Un roi ne reprendrait pas une grotte déjà achevée, mais on ferait plus volontiers terminer une autre, en la modifiant un peu, ce qui expliquerait peut-être les différents niveaux du sol mais ces sommes »  (43:29)

Mais QUOI ?!?! C’est totalement faux ! T’as une idée de ce que réemploi veut dire, bougre de gourde qui ne justifie toujours pas son propos ?! C’est au contraire une des méthodes les plus répandues ! On croule littéralement sous les exemples de monuments réemployés ou réutilisés au cours des âges par les successeurs de ceux qui les ont fait édifier !

Un exemple au pif en Égypte, avec la tombe KV13 de la Vallée des Rois, qui a été ouverte et reprise pour y mettre les dépouilles de princes royaux en plus du premier propriétaire !

Ou encore avec le célèbre château Saint-Ange de Rome, qui était, au départ, le mausolée où l’empereur Hadrien était inhumé et qui a été transformé en forteresse !

Le réemploi de bâtiments préexistant est connu absolument partout et répond la plupart du temps à une problématique simple qu’on appelle communément « j’ai pas envie de poireauter ou/et pas d’argent pour m’en faire construire un à moi » ! Mais ça, c’est même pas une option pour vous, foutus menteurs ?

titusforget.jpg

C’est d’autant plus absurde comme assertion, que ce sont eux qui l’énoncent alors qu’ils adorent répéter à qui veut l’entendre que tel ou tel monument a été réutilisé ! Ça vous arrive d’être cohérent d’un chapitre à l’autre dans vos mensonges ?

« Le contraste entre la paroi surfacée et le plafond renforce l’idée d’un réemploi. Il faudrait une étude poussée de cette chambre pour confirmer ou infirmer cette impression » (43:42)

Mais ça renforce que dalle ! C’est complètement stupide au contraire, vous voulez dire que les anciens indiens seraient arrivés dans une grotte au plafond de roche nue, mais avec des murs déjà impeccablement terminés par les zanciensbâtisseurs® et qu’ils auraient décidé de juste tailler le plafond avant d’abandonner ?

facepalm.png

Je n’ai pas de mots pour expliquer à quel point c’est stupide ! La seule hypothèse que ça renforce, c’est que le travail a été abandonné en cours de route par ceux-là même qui ont creusé cette grotte de A à Z !

Et ils relèvent les surfaces au rugosimètre ! Vous vous souvenez de la comédie à laquelle nous avions eu droit à Puma Punku ? Deuxième service.

TEKNOLOJIIII.jpg

« Quelques microns d’écart en moyenne, ces surfaces sont quasiment planes comme du verre ! »

Oh oui, « quasiment », à ceci près qu’ils ont, du coup, toujours le même problème de méthodologie complètement aberrante avec un rugosimètre qui ne sert à que dalle vu que, je le répète, cet engin mesure la rugosité, et pas la planéité, et qu’il ne le fait que sur une superficie de quelques millimètres seulement et pas la totalité de la surface !

Et enfin, ils agitent ces chiffres incohérents en rajoutant tout ce qu’ils peuvent niveau effets de style, sauf que là aussi, quand on lève le nez du guidon, ça fait toujours une surface au moins huit fois moins plane que du verre (et à condition de prendre les chiffres de BAM) ! Alors qu’est-ce que ça prouve ?!

 « quand je dis à la main j’envisage des outils portatifs puissants, au-delà des simples burins et marteaux, mais pourquoi autant de précision ? À quoi ça sert ? […] Un écart de quelques centimètres se verrait difficilement à l’œil nu ? […] Pourquoi ce besoin de précision ? » (44:55)

…a.k.a… la bonne grosse réflexion de merde qui veut prendre la logique à l’envers alors que la vraie question, c’est plutôt pourquoi est-ce qu’ils auraient bâclé le travail ?

Qu’est-ce que vous voulez répondre à quelqu’un qui vous demande de justifier que des artisans s’appliquent à faire leur travail correctement ? C’est stupide, et encore plus en justifiant ça par un écart qui ne se serait pas vu à l’œil nu ! Quand vous êtes sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame de Strasbourg, la flèche est à plus de 140 mètres de haut, trop loin pour y distinguer quoi que ce soit d’en bas ! Alors pourquoi les maîtres d’œuvres médiévaux se sont emmerdés à y hisser une succession de fleurons, de pinacles et d’arêtiers au lieu d’y coller une bête statue moche ?

StrasbourgCath_Flèche_01.jpg

Et je suppose que j’aurais encore droit au silence gênant du vide intersidéral si j’ose demander ce qui te fait « envisager des outils puissants » ?! Non, comme d’hab ? Pourquoi je demande.

Mais il leur faut donc du « matériel plus performant ». Ils quittent donc l’Inde :

bam15.JPG

Et pendant la transition, on a de nouveau droit au grand crédo de LRDP, l’ultime conclusion à laquelle ils parviennent sans que les années, l’âge ou la montagne de fric y ait changé quoi que ce soit : CE QUI EST LE PLUS ANCIEN EST LE PLUS MASSIF, LE PLUS PRÉCIS ET LE PLUS AJUSTÉ (tagadatsointsoin), à 44:56.

a6pmXb4b_700w_0.jpg

C’est ça votre conclusion ?! Je l’ai déjà dit de nombreuses fois, mais qu’est-ce que ça a d’étonnant que les monuments les plus résistants soient ceux qui survivent au passage du temps, c’est complètement con comme raisonnement ! Comment est-ce qu’on peut être étonné en constatant ça ?

sahara-desert-erg-chagigi-5ec2af2f3976.jpg

«  J’embarque et pour l’Égypte en compagnie d’Éric Gonthier que je voyais de plus en plus embarrassé par tout ce qu’on découvrait. Peu de scientifiques acceptent de figurer dans ce genre de film, tant ils ont peur de passer pour des illuminés aux yeux de leurs collègues »

Et gnégnégné je-suis-une-grosse-victime-r’gadez-moi-comment-je-suis-trop-un-martyr. On sait Sylvie, on sait, mais sachant qu’Éric Gonthier a l’air autant « embarrassé »  devant un lait-fraise un peu trop tiède que devant ton mur lisse made in Saturne, c’est pas ce qu’on appelle un argument de choc.

En fin de compte… bah, on s’en fout, de l’Inde. Parce que cette diatribe débile et éternellement mensongère, ils nous l’avaient déjà servi auparavant : remplacez l’Inde par les ouvrages en pierre polie sud-américains ou égyptiens, et vous obtiendrez exactement le même résultat ! Ça marche sur n’importe quel continent.

D’ailleurs, puisqu’on parle de l’Égypte, bwéhéhé, eh ben, devinez où on va maintenant ?

 

Rejoignez le Complot sur Facebook!

Ou même ici: @LeeSapeur

La suite arrivera vite, rassurez-vous.

 

COMPTEUR :

 

Sophismes : 8 +5

Mensonges : 17  +5

Assertions : 9  +2

Victimisations : 2 +1

Dénigrements: 3 +1

Méthodologie foireuse : 5 + 1

Bibliographie :

D. Devahuti, MAURYAN ART AND THE « EPISODE » THEORY, Vol. 52, No. 1/4, 1971

Evolution de la lampe romaine, Bulletins et Mémoires de la Société d’Anthropologie de Paris, 1896

Jean-Jacques Gloton, Transformation et réemploi des monuments du passé dans la Rome du XVIe siècle. Les monuments antiques , Mélanges de l’école française de Rome, 1962

5 réflexions au sujet de « Bâtisseurs de l’Ancien Monde, épisode IV »

  1. Jeune homme ou pas. J’étais intéressé par votre article. Je voulais vraiment connaître vos arguments. Mais à partir du moment où je lis : je n’y ai pas été. Bah voilà… Aucun poids pour moi. Cela reste personnel. Mais je veux partager mon incompréhension,

    J'aime

    1. et que penses tu de la video de Dei man sur youtube par rapport a ce sujet ? Est-ce que c’est ton hobby de denigrer tout le monde pour te prouver a toi meme que tu as raison en te basant sur des arguments personnels sans reels fondements ? Tu ne parle pas de la taille de la roche dans la grotte qui est impossible meme a l’heure actuelle avec une telle finition dans un environnement pareil et avec toutes les machines a disposition… La maniere dont tu rabaisses les gens avec ton discours prepotent en utilisant une grammaire digne du CP est affligeante… Je me suis egare sur ton blog par hasard moi aussi interesse, je n’y trouve que speculations d’un gamin qui se croit plus intelligent que les autres…

      J'aime

      1. « la taille de la roche dans la grotte qui est impossible meme a l’heure actuelle »

        Non seulement c’est tout à fait faisable de nos jours, mais ça l’était déjà avant, alors qu’on avait aucun outil jugé « moderne ». La preuve:

        Cave en Champagne

        Sinon, mon hobby c’est de pointer les mensonges et les sophismes auxquels tu crois visiblement dur comme fer. Et vu que tu n’apporte rien de concret à part des postillons de frustré, j’en déduis que j’ai raison. Moi au moins, j’argumente.

        J'aime

  2. On peut m’expliquer pourquoi les zététiciens et les archéologues sont tous des attardés qui n’ont jamais ouvert un bouquin de statistique de leur vie. Savoir qu’en 2019, on considère encore les archéologues comme des scientifiques alors que ce sont des techniciens juste bon à fouiller dans le sol sans casser se qui s’y trouve. Et ces foutus zététiciens qui se revendiquent de la méthode scientifique alors qu’ils ont même pas le niveau BAC en statistique…

    Btw, un technicien expert en taille de pierres du Moyen-Age est beaucoup plus légitime qu’un technicien expert en fouille de sol Indien pour parler de la taille de pierre des grottes de Barabar.

    J’ai pas lu le reste de l’article. Il y a pas de tests, pas de stats donc c’est forcément de la merde.

    J'aime

    1. Oui, on peut te l’expliquer: parce que faire mumuse avec une calculette et s’astiquer sur des suites de chiffres, c’est à la portée de n’importe quel abruti, demande à Leplat. Savoir ce que c’est que la recherche scientifique en revanche, c’est une autre paire de manches, et tu en es la preuve ambulante.

      Et que ça te plaise ou non mon brave, un artisan qui fait dans la reconstitution médiévale n’a aucune autorité pour parler de la taille de la pierre pratiquée à une époque, dans une civilisation et d’une façon qui ne sont ni les siennes, ni celles dans lesquelles il s’est spécialisé. Mais si on interrogeait de véritables spécialistes dudit sujet, la réponse ne serait pas du tout celle attendue par les auteurs de cette bouse, du coup il faut bien faire avec ce qu’on a. D’ailleurs tu l’aurais constaté toi-même en regardant la vidéo qui montre qu’on sait très bien comment les Indiens de l’époque faisaient, mais c’est chaud de cliquer quand on s’étrangle de rage et de mauvaise foi.

      J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s